Vieille ville de Ratisbonne et Stadtamhof

Découvrir la vieille ville de Ratisbonne et Stadtamhof

Située sur le Danube, cette cité médiévale de Bavière offre de nombreux bâtiments d’une qualité exceptionnelle qui témoignent de son passé de centre marchand et de son influence dans la région dès le IXe siècle. Elle a conservé une quantité notable de structures historiques couvrant deux millénaires, dont la période de la Rome antique ainsi que des édifices romans et gothiques. L’architecture des XI-XIIIe siècles – le Marché, l’Hôtel de ville, la Cathédrale – confère à Ratisbonne un caractère particulier : hauts édifices, ruelles étroites et sombres, murs d’enceinte très épais. Parmi les bâtiments, on trouve des tours patriciennes, un grand nombre d’églises et d’ensembles monastiques, ainsi que le Pont de pierre du XIIe siècle. La ville est aussi remarquable pour ses vestiges qui témoignent de sa riche histoire en tant qu’un des centres du Saint Empire romain germanique qui bascula vers le Protestantisme.

Valeur universelle exceptionnelle de la vieille ville de Ratisbonne et Stadtamhof

Brève synthèse 

Située sur le Danube, la vieille ville de Ratisbonne et Stadtamhof offre un exemple exceptionnel de centre marchand médiéval d’Europe centrale, qui représente un échange d’influences culturelles et architecturales. Le bien comprend le centre-ville sur la rive sud du fleuve, deux longues îles sur le Danube, le Wöhrde (du vieil allemand waird, qui signifie île ou péninsule) et la zone de l’ancien Hôpital de la Charité Sainte Catherine à Stadtamhof, faubourg incorporé à la ville de Ratisbonne seulement en 1924. Un canal navigable, faisant partie du canal européen Rhin-Main-Danube, forme la limite nord de Stadtamhof.

De nombreux bâtiments d’une qualité exceptionnelle témoignent de son influence politique, religieuse et économique depuis le IXe siècle. Le tissu historique reflète quelque deux millénaires de continuité structurelle, avec des bâtiments de la Rome antique ainsi que des édifices romans et gothiques. L’architecture de Ratisbonne du XIe au XIIIe siècle marque encore le caractère de la ville avec de hauts édifices, des ruelles sombres et étroites, et des murs d’enceinte très épais. Les bâtiments comprennent des maisons patriciennes médiévales avec des tours, un grand nombre d’églises et de monastères ainsi que le pont de pierre du XIIe siècle.

À lire aussi  Ville protégée de San Miguel et sanctuaire de Jésus Nazareno de Atotonilco

La ville est également remarquable en tant que lieu de réunion des diètes impériales puis comme siège de la Diète permanente jusqu’au XIXe siècle. De nombreux édifices témoignent de son histoire en tant que l’un des centres du Saint Empire romain germanique, comme les tours patriciennes, les grandes églises et monastères romans et gothiques– Saint-Emmeram, l’Ancienne Chapelle, le Niedermünster et Saint-Jacques – ainsi que la Cathédrale Saint-Pierre et l’Hôtel de ville de style gothique tardif.

Critère (ii) :L’architecture de Ratisbonne symbolise le rôle de la ville en tant que centre marchand médiéval et son influence au nord des Alpes. Ratisbonne a été un point de passage important entre les routes commerciales continentales en direction de l’Italie, la Bohême, la Russie et Byzance. Elle a eu aussi des liens multiples avec les Routes de la Soie transcontinentales. La ville en tant que telle représente un échange important d’influences culturelles et architecturales qui ont façonné son paysage urbain.

Critère (iii) : La vieille ville de Ratisbonne offre un témoignage d’autant plus exceptionnel des traditions culturelles, notamment du Saint Empire romain germanique, qu’elle a été le lieu de bien des réunions de l’Empire à l’époque du Haut Moyen Âge. Ratisbonne a aussi contribué de manière significative à l’histoire européenne plus récente en étant le siège de la Diète permanente de 1663 à 1806. Pour illustrer ces diverses fonctions, il y a les vestiges de deux palais impériaux du IXe siècle et un grand nombre d’autres bâtiments historiques bien conservés, qui témoignent de la richesse et de l’importance politique de la communauté.

Critère (iv) : La Vieille ville de Ratisbonne est un exemple exceptionnel d’une ville marchande médiévale du centre de l’Europe, qui a su préserver sa stratigraphie historique et qui est la parfaite illustration de l’essor du commerce, en particulier du XIe au XIVe siècle.

À lire aussi  Réserves de biosphère en Espagne

Intégrité

La Vieille ville de Ratisbonne a pu conserver son plan médiéval d’origine depuis le XIVe siècle. La Vieille ville a traversé la Seconde Guerre mondiale dans un état exceptionnel. En conséquence, mais aussi grâce aux efforts de restauration menés depuis les années 1970, un grand nombre de bâtiments anciens a été préservé, contribuant à l’intégrité historique de la ville et à la protection effective de son identité visuelle. Le bien présente donc tous les éléments constitutifs de la valeur universelle exceptionnelle. On ne constate aucun impact négatif dû au développement et/ou à la négligence.

Authenticité

La ville ayant été construite en pierre plutôt qu’en bois, les bâtiments individuels classés ont conservé leur authenticité. La restauration des bâtiments est soigneusement contrôlée et correctement effectuée, conformément aux dispositions légales en vigueur et en respectant le tissu historique.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

La Vieille ville de Ratisbonne et sa zone tampon sont protégées par la loi depuis 1975 en vertu de la Loi bavaroise pour la préservation des bâtiments historiques. Le bien inscrit est également régi par les Statuts de1982 de l’ordonnance locale urbaine pour la Protection de la Vieille ville de Ratisbonne (« Statuts de la Vieille ville de Ratisbonne »). Le Code fédéral de l’urbanisme (1986/1997) constitue la base légale pour la construction et la planification du développement. Complété par des règlements locaux et le plan de gestion, ce système complexe de protection assure le bon état de conservation du bien.

Plusieurs institutions au niveau communal et étatique partagent la responsabilité de la protection du bien. La ville de Ratisbonne est responsable de sa gestion. Un Comité directeur suit un plan de suivi intégré qui sert de base à un processus de planification complet et au développement durable de la vieille ville, en veillant au respect de ses valeurs. Plusieurs stratégies visent à restaurer le tissu urbain historique tout en renforçant la vitalité de la ville historique habitée.

À lire aussi  Parc national du Simien

© UNESCO https://whc.unesco.org/fr/list/1155 Le Centre du Patrimoine mondial. Tous droits réservés.

Ratisbonne (en allemand : Regensburg) est une ville allemande, située dans le Land de Bavière et baignée par le Danube. Elle est située à 88 kilomètres de Nuremberg et à 103 kilomètres de Munich, proche de la République tchèque. La ville est le chef-lieu du district du Haut-Palatinat et de l’arrondissement de Ratisbonne.

La vieille ville médiévale de Ratisbonne ainsi que le quartier de Stadtamhof sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. La ville est le siège d’un évêché catholique. Au Moyen Âge, par sa situation géographique, la cité possédait un rôle important dans les échanges commerciaux entre l’Italie, la Bohême, la Russie et Byzance. Elle était lieu de rencontre de nombreuses civilisations et fut très marquée par l’influence des patriciens, dont les tours d’habitation (les plus hautes au nord des Alpes) sont encore visibles aujourd’hui.

De nos jours, la ville est très orientée vers l’industrie manufacturière (construction automobile, génie mécanique, électrotechnique, microélectronique) et le taux de chômage (2,1 % en décembre 2017)3 se situe légèrement en dessous du niveau régional (2,9 % à la même période).

Ratisbonne est une des plus anciennes villes d’Allemagne et possède un passé riche en événements, comme le prouve la multitude de noms que la cité a portés depuis presque deux millénaires. Le nom Radaspona est apparu pour la première fois dans la littérature vers 770, dans une œuvre d’Aribon de Freising. Il est néanmoins issu d’appellations celtes plus anciennes. C’est de cette appellation que découle le nom français actuel.

Stadtamhof est une ancienne ville de Bavière sur la rive gauche du Danube, vis-à-vis de Ratisbonne, à laquelle elle est unie par un pont, le pont de pierre (Steinerne Brücke). En 1924, elle a été rattachée à Ratisbonne et en est devenue un quartier, le 2e arrondissement de la ville.

Mis à jour le 30 mars 2022 par Dico Voyage