Nice, la ville de la villégiature d’hiver de riviera

Découvrir Nice, la ville de la villégiature d’hiver de riviera

La ville méditerranéenne de Nice, située près de la frontière italienne, témoigne de l’évolution de la station climatique hivernale influencée par la douceur du climat et sa situation au bord de la mer, au pied des Alpes. À partir du milieu du XVIIIe siècle, Nice attira de plus en plus de familles aristocratiques et de la haute société, principalement britanniques, qui prirent l’habitude d’y passer leurs hivers. En 1832, Nice, qui faisait alors partie du royaume de Savoie, adopta un plan régulateur d’urbanisme visant à rendre la ville attrayante pour les étrangers. Peu après, le Camin dei Inglesi, un modeste chemin de deux mètres de large longeant le bord de mer, fut transformé en une prestigieuse promenade, la Promenade des Anglais, après que la ville fut cédée à la France en 1860. Au cours du siècle suivant, un nombre croissant d’hivernants venus d’autres pays, notamment de Russie, ont afflué dans la ville, menant ainsi aux phases successives d’aménagement de nouveaux quartiers à côté de la vieille ville médiévale. Les influences culturelles diverses des hivernants et le désir de tirer le meilleur parti des conditions climatiques et des paysages de l’endroit ont façonné l’urbanisme et les styles architecturaux éclectiques de ces quartiers, contribuant à la renommée de la ville en tant que station d’hiver cosmopolite.

© UNESCO https://whc.unesco.org/fr/list/1635″>Le Centre du Patrimoine mondial. Tous droits réservés.

La ville de la villégiature d’hiver de riviera à Nice est le périmètre de la ville de Nice qui témoigne de son évolution entre les XVIIIe et XIXe siècles en station climatique de villégiature d’hiver de riviera. Le site est inscrit le 27 juillet 2021 au patrimoine mondial de l’UNESCO.

À lire aussi  Saint-Didier (Vaucluse)

Le périmètre de la ville de villégiature d’hiver de riviera à Nice inscrit au patrimoine mondial, d’une superficie de 533 hectares entourée d’une zone tampon de 4 243 ha1, comprend la promenade des Anglais, le quai des États-Unis, la terrasse des Ponchettes (le plus vieil aménagement touristique de France, conçu au XVIIIe siècle pour le spectacle de la mer) ; il dépasse Rauba-Capeù au pied de la colline du Château, traverse le port Lympia, inclut le mont Boron, les collines de Cimiez et des Baumettes qui constituent l’amphithéâtre tourné vers la mer, caractéristique des villes de riviera, et prend en compte le vaste espace urbain au tracé délimité au nord par la voie de chemin de fer et au sud par la promenade des Anglais avec quelques extensions dont la cathédrale Saint-Nicolas.

Située sur la Riviera méditerranéenne près de la frontière italienne, la ville de villégiature d’hiver de riviera3 à Nice témoigne de l’évolution de la station climatique, influencée par la douceur du climat et sa situation au bord de la mer et au pied des Alpes1.

Simple bourgade du royaume de Piémont-Sardaigne, Nice attire à partir du milieu du XVIIIe siècle de plus en plus de familles de l’aristocratie et de la haute société, principalement britanniques, rentiers et riches oisifs captivés par les récits de voyage de Tobias Smollett, qui prennent l’habitude d’y passer l’hiver. En 1832, le consiglio d’ornato met en œuvre un plan régulateur visant à rendre la ville attrayante pour les étrangers. Parcs et jardins sont aménagés, complantés d’espèces exotiques comme les palmiers ou les orangers. Le Camin dei Inglesi, modeste chemin de deux mètres de large longeant le bord de mer, est transformé en promenade et nommé promenade des Anglais après que la ville fut cédée à la France1.

À lire aussi  Parc archéologique de San Agustín

Au cours du XIXe siècle, un nombre croissant d’hivernants venus notamment de Russie, de Prusse, d’Autriche-Hongrie, affluent dans la ville, menant ainsi aux phases successives d’aménagement de nouveaux quartiers à côté de la vieille ville médiévale. Les influences culturelles diverses des hivernants et le désir de tirer le meilleur parti des conditions climatiques et des paysages de l’endroit ont façonné l’urbanisme et les styles architecturaux éclectiques de ces quartiers, contribuant à la renommée de la ville en tant que station climatique d’hiver cosmopolite.

Mis à jour le 13 mars 2022 par Dico Voyage