Zec Kiskissink

Ajouter un commentaire

La Zec Kiskissink est une zone d’exploitation contrôlée, chevauchant les régions administratives de la Mauricie, de la Capitale-Nationale et du Saguenay–Lac-Saint-Jean, au Québec, Canada.

Le territoire de cette zec couvre 829,5 km2 dans les régions administratives:

  • Mauricie: la ville de La Tuque et la municipalité de Lac-Édouard, en Haute-Mauricie;
  • Saguenay–Lac-Saint-Jean: municipalité de Lac-Bouchette (MRC Le Domaine-du-Roy) et le territoire non organisé de Lac-Moncouche (MRC Lac-Saint-Jean-Est);
  • Capitale-Nationale: territoire non organisé de Lac-Jacques-Cartier (MRC La Côte-de-Beaupré) et le territoire non organisé de Lac-Croche (MRC La Jacques-Cartier).

Cette zec a été constituée en 1978, à la suite de l’abolition des clubs privés de chasse & pêche sur les terres publiques. Cette zec est administrée par l’Association Sacerf Macousine inc. Le toponyme « zec Kiskissink » dérive du toponyme du hameau forestier « Kiskissink » et du « Lac Kiskissink » qui s’avèrent sur son territoire.

La zec Kiskissink a trois vocations: forestières, fauniques et récréative. Les principales activités récréotouristiques sur le territoire de la zec sont: randonnées pédestres, cueillette de petits fruits ou de champignons, chasse, pêche, activités nautiques (baignades, canot, kayak, navigation de plaisance), VTT, autoneige, raquette de neige, vélo de montagne, camping (aménagé ou semi-aménagé), canot-camping, etc. Les utilisateurs peuvent aussi pratiquer en hiver la pêche blanche. La zec met à la disposition des utilisateurs des chalets entièrement équipés, différentes embarcations (canot, kayak, chaloupe), et des moteurs.

La zec Kiskissink couvre un territoire de 829,5 km2. Elle est située au nord du village de Lac-Édouard et au nord-est de la ville de La Tuque. Son versant hydrographique fait surtout partie de la rivière Saint-Maurice, sauf pour la partie Est du territoire de la zec qui se déverse plutôt dans la rivière Métabetchouane. Cette zec se situe sur les crêtes de partage des eaux entre les trois grands bassins versants.

La limite nord de la zec Kiskissink constitue la limite des régions administratives de la Mauricie et de Saguenay–Lac-Saint-Jean. Sa limite est constitue la limite des régions administratives de la Mauricie et de Capitale-Nationale. Sa limite sud-est est limitrophe à la Réserve faunique des Laurentides. Du côté ouest, cette zec est limitrophe à la zec Ménokéosawin.

Dans le territoire de la zec, 300 lacs ont été dénombrés et 50 km de rivières. Les principales espèces de poissons sont: brochet, doré, achigan, omble chevalier, omble de fontaine, touladi. Les principales espèces chassées d’animaux terrestres sont: bécasse, cerf de Virginie, gélinotte, lièvre, orignal, ours noir et tétras.

Le chemin de fer du Canadien-National traverse dans le sens nord-sud le territoire de la zec. Le poste d’accueil de la zec Kiskissink est situé au Lac Écarté.

En voiture[modifier]

  • De Montréal (368 km, h 56 min), prendre l’autoroute 40 (rive Nord) en direction Est, jusqu’à Trois-Rivières; prendre l’autoroute 55 (direction nord) jusqu’à Grand-Mère, qui devient la route 155 et traverser le pont de la rivière Saint-Maurice; prendre la route 155 (direction nord), en passant à La Tuque et à La Bostonnais, jusqu’au poste d’accueil de la zec Kiskissink.
  • De Québec (300 km, h 17 min), prendre la route 175 (direction nord); prendre la route 169 (direction nord), jusqu’à Chambord; prendre la route 155 (direction sud), jusqu’au poste d’accueil de la zec Kiskissink.
  • Randonnée pédestre
  • Canotage et promenade en bateau
  • Chasse aux gros gibiers  – Chasse à l’arc, arbalète et arme à feu selon les périodes autorisées pour l’orignal, le cerf de virginie et l’ours.
  • Chasse aux petits gibiers  – Chasse à la gélinotte huppée, tétras et au lièvre.
  • Pêche sportive  – Les pêcheurs sont tenus de respecter les quotas de pêche selon les espèces.

Boire un verre / Sortir[modifier]

Campings[modifier]

  • Camping dans la zec  – La zec est pourvu de sites de camping rustique et saisonnier.

Chalet[modifier]

  • Chalet
  • 1 Réserve faunique des Laurentides Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Réserve faunique chevauchant les régions administratives de la Capitale-Nationale, du Saguenay–Lac-Saint-Jean et de la Mauricie. Elle couvre un territoire de 7 934 km2
  • 2 Zec Ménokéosawin Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Zec située au nord-est de la ville de La Tuque et à l’Ouest de la Zec Kiskissink.
  • 3 Réserve écologique J.-Clovis-Laflamme Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Réserve écologique couvrant 1 009 ha, située au sud de Roberval et au nord de la zec et au nord de la Zec Kiskissink.
  • 4 Zec Borgia Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Zone d’exploitation contrôlée (zec) couvrant 556 km2 en Haute-Mauricie, au nord de la ville de La Tuque. Elle est limitrophe de la Zec Kiskissink du côté est. Sa limite nord constitue la limite entre la Mauricie et le Saguenay–Lac-Saint-Jean.
  • 5 La Tuque Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Ville de la Haute-Mauricie, au Québec, comptant 11 001 habitants en 2016. Les trois réserves indiennes qui sont enclavées sur son territoire, ont leur propre administration. Ce vaste territoire de 28 099 km2, surtout forestier, s’avère un paradis des activités récréotouristiques.
  • 6 Lac-Édouard Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Municipalité de la Haute-Batiscanie, le village de Lac-Édouard est situé en bordure du lac Édouard. Cette municipalité s’est fusionnée à La Tuque en 2003 et a été reconstituée en 2006. Cette localité est réputée pour son sanatorium qui a été en opération durant la première moitié du XXe siècle, pour sa vocation économique dans la sylviculture et pour ses activités récréotouristiques (villégiature, pourvoyeurs, activités nautiques, autoneige, VTT).
Logo représentant 1 étoile or et 2 étoiles grises
L’article de ce parc est utilisable. Il contient des informations suffisantes dans les rubriques arriver, voir, se loger et manger. Si une personne aventureuse pourrait utiliser cet article, il nécessite cependant d’être complété. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Mauricie


Laisser une réponse