Vallée du Haut-Rhin moyen

Découvrir la vallée du Haut-Rhin moyen

Les 65 km de la vallée du Rhin moyen, avec ses châteaux, ses villes historiques et ses vignobles, illustrent de manière vivante la pérennité de l’implication humaine dans un paysage naturel spectaculaire et bigarré. Ce paysage est intimement lié à l’histoire et à la légende et exerce, depuis des siècles, une puissante influence sur les écrivains, les peintres et les compositeurs.

Valeur universelle exceptionnelle de la vallée du Haut-Rhin moyen

Brève synthèse

L’emplacement stratégique du tronçon spectaculaire de 65 km de la vallée du Rhin moyen entre Bingen, Rüdesheim et Coblence, en tant qu’artère de transport, et la prospérité qu’elle a engendré se reflète à travers sa soixantaine de petites villes, tous ses vignobles en terrasse et les ruines de châteaux qui défendaient jadis son commerce.

Le fleuve s’encaisse dans les montagnes schisteuses de Rhénanie, en reliant la vaste plaine fluviale de l’Oberrheingraben à la cuvette du Bas-Rhin. Le bien s’étend de la porte de Bingen (Binger Pforte) où le Rhin pénètre dans les gorges étroites et profondes de la vallée du Rhin, traverse la vallée de Bacharach, longue de 15 km, ponctuée de petites vallées latérales triangulaires, jusqu’à Oberwesel où s’opère la transition du schiste argileux au grès dur. Il s’ensuit une série de cols, dont le plus célèbre est celui de la Lorelei qui ne mesure pas plus de 130 mètres de large (et 20 mètres à la section la plus profonde du Rhin moyen), puis jusqu’à la porte de Lahnstein (Lahnsteiner Pforte) où le fleuve se déploie à nouveau dans la vallée de Neuwied. Le bien englobe également les terrasses voisines du Rhin moyen et du Haut-Rhin (vallée supérieure) qui rappellent le tracé du fleuve dans les temps anciens.

En tant que voie de communication, le Rhin constitue depuis la préhistoire un lien entre le nord et le sud du continent européen, favorisant les échanges commerciaux et culturels qui, tour à tour, ont conduit à l’établissement de peuplements. Concentrés dans un tout petit espace, ils se sont peu à peu rapprochés pour former un chapelet de villages et de petites communes. Durant plus d’un millénaire les parois abruptes des versants de la vallée ont été aménagées en terrasses pour y cultiver la vigne.

Le paysage est ponctué d’une quarantaine de châteaux et de forteresses érigés au sommet des collines au fil des siècles. L’abandon et les guerres du XVIIe siècle les ont laissés, pour la plupart, à l’état de ruines pittoresques. La fin du XVIIIe siècle marque une époque de plus grande sensibilité devant la beauté de la nature, et le panorama souvent spectaculaire de la vallée du Rhin moyen, associé aux nombreux châteaux en ruine au sommet des collines, fut une grande source d’inspiration du romantisme qui eut, à son tour, une influence majeure sur la forme que prirent la restauration et la reconstruction au XIXe siècle.

Le Rhin est l’un des plus grands fleuves du monde, témoin de nombre d’événements majeurs dans l’histoire de l’humanité. Le tronçon de la vallée du Rhin moyen, entre Bingen et Coblence, est à maints égards une expression exceptionnelle de cette longue histoire. C’est un paysage culturel qui a été façonné par l’homme au fil des siècles ; sa forme et sa structure contemporaines sont le fruit d’interventions humaines conditionnées par l’évolution culturelle et politique de l’Europe occidentale. De surcroît, la géomorphologie de la vallée du Rhin moyen est telle que le fleuve a forgé au fil des siècles un paysage culturel d’une grande beauté, qui a grandement influencé les artistes en tous genres -poètes, peintres ou compositeurs- au cours des deux siècles derniers.

Critère (ii) : En se posant comme l’un des principaux axes de transport en Europe, la vallée du Rhin moyen a facilité pendant deux millénaires les échanges culturels entre la région méditerranéenne et le nord du continent.

Critère (iv) : La vallée du Rhin moyen est un paysage culturel organique exceptionnel qui doit son caractère contemporain à la fois au cadre géomorphologique et géologique et aux interventions humaines, tels les peuplements, les infrastructures de transport et l’utilisation des sols, qu’il a connus pendant deux millénaires.

Critère (v) : La vallée du Rhin moyen offre un exemple exceptionnel d’évolution d’un mode de vie traditionnel et de moyen de communication dans une étroite vallée fluviale. L’aménagement de terrasses sur ses parois escarpées a façonné, en particulier, les multiples facettes du paysage pendant plus de deux millénaires. Cependant, les pressions socio-économiques du monde contemporain mettent en péril cette forme d’occupation des sols.

Intégrité

Ce bien d’une vaste dimension contient à l’intérieur de ses limites tous les attributs fondamentaux : le paysage géologique, les soixante villes et communes, les peuplements, les quarante châteaux et forteresses, les vignobles en terrasse qui caractérisent ce tronçon prospère et pittoresque de la vallée du Rhin, et renferme toutes les vues remarquables qui ont influencé les écrivains et les artistes.

Authenticité

Grâce à la marge de manœuvre relativement modeste que donne le paysage naturel de la Vallée du Rhin moyen à ses habitants, cette section du fleuve a subi moins de transformations que les autres. De ce fait, mais aussi grâce aux diverses tentatives menées dans le passé pour protéger le paysage et ses monuments historiques, le paysage est resté quasiment intact. C’est ainsi que bon nombre d’aspects et d’éléments qui confèrent au site son authenticité ont été préservés.

Cependant, la voie ferrée qui traverse la région contribue à la pollution phonique de la vallée qu’il faut chercher à atténuer.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

En Rhénanie-Palatinat, les monuments sont couverts par la loi de 1978 sur la protection des monuments culturels (Denkmalschutzgesetz) et le décret de 1998 sur la construction (Landesbauordnung Rheinland-Pfalz). Les valeurs du paysage sont protégées par la loi de 2000 sur les forêts (Landeswaldgesetz), la loi de 2005 sur la conservation du paysage (Landesgesetz zur nachhaltigen Entwicklung von Natur und Landschaft), la loi d’urbanisme de 2003 (Landesplanungsgesetz), la loi de 2004 sur l’eau (Landeswassergesetz) et le décret de 1978 sur la protection des paysages du Rhin moyen (Landschaftsschutzverordnung Mittelrhein). Les monuments de Hesse sont couverts par la loi de 1976 sur la protection des monuments (Gesetz zum Schutz der Kulturdenkmäler) amendée en 1986. Le décret de 2002 sur la construction de Hesse (Hessische Bauordnung) a également un rôle notoire à jouer dans la protection des monuments. Les valeurs paysagères sont protégées par une série de textes législatifs, notamment la loi de 2002 sur les forêts de Hesse (Hessisches Forstgesetz), la loi de 2006 sur la protection de la nature et la conservation du paysage (Hessisches Gesetz über Naturschutz und Landschaftspflege), la loi d’urbanisme de 2002 (Hessisches Landesplanungsgesetz) et la loi de 2005 sur l’eau (Hessisches Wassergesetz).

Les signataires de la Charte de la Vallée du Rhin (Die Rheintal Charta) de novembre 1997, qui constituent la grande majorité des communes de la vallée du Rhin moyen, se sont engagés à conserver, gérer et développer avec soin le patrimoine naturel et culturel et le paysage culturel unique de la Vallée du Rhin.

Le bien est géré depuis 2005 par l’Association du patrimoine mondial de la Vallée du Haut-Rhin moyen, composée de représentants de toutes les instances locales et des ‘comtés’ de la région, ainsi que d’agents des États fédéraux de Hesse et de Rhénanie-Palatinat. L’Association fournit également le gestionnaire du bien du patrimoine mondial.

En 2004, le travail de suivi de la mise en œuvre du plan de gestion en Rhénanie-Palatinat a été transféré à la Direction de la structure et de l’agrément de Coblence. Les mesures prises à l’intérieur du bien servent en premier lieu à préserver les châteaux et les villes historiques, maintenir la tradition viticole sur les versants escarpés de la vallée, assurer la protection des habitats pour les espèces végétales et animales rares et, de manière générale, veiller à conserver la pérennité de l’environnement. Ces mesures sont également destinées à soutenir la viabilité économique de la région en cherchant à dissuader les gens de s’en aller ailleurs sans voir s’élever la moyenne d’âge des habitants de la région.

Pour concilier le développement économique au profit des communautés locales et la sauvegarde de la valeur universelle exceptionnelle du bien, un plan directeur pour le développement durable du site du patrimoine mondial de la Vallée du Haut-Rhin moyen est sur le point d’être établi.

© UNESCO https://whc.unesco.org/fr/list/1066 Le Centre du Patrimoine mondial. Tous droits réservés.

La Vallée du Haut-Rhin moyen, également connue sous le nom de Rhin romantique, est une section de 65 kilomètres de long de la vallée du Rhin entre Bingen et Coblence en Allemagne. Elle a été inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en juin 2002 pour son ensemble unique associant un patrimoine géologique, historique, culturel et industriel.
Vue panoramique sur la vallée du Haut-Rhin depuis Niederheimbach. De gauche à droite, le château Stahleck, Bacharach, Niederheimbach, Lorch (Hesse), le château Sooneck, Trechtingshausen, enfin une zone de Grauwacke. Septembre 2017.

Les roches du site sont de type sédimentaire, et ont été constituées à la période géologique du Dévonien. La gorge fut creusée à des périodes géologiques plus récentes, bénéficiant de l’effondrement du fossé rhénan. Le fleuve coule dorénavant dans un canyon atteignant par endroits 200 mètres de profondeur, comme au niveau du rocher de la Lorelei.

La vallée bénéficie d’un climat doux et héberge différentes espèces animales et végétales qui ne se trouvent habituellement pas dans la région. Ses flancs ont depuis longtemps été aménagés en terrasses, en particulier pour des vignobles sur les versants exposés au sud (voir Vignoble du Rhin-moyen).

Les hommes se sont très tôt installés sur ses rives et le fleuve a constitué une importante route commerciale en Europe centrale depuis l’époque préhistorique. Ces petites villes ont peu changé au cours de l’histoire, les lieux ne leur permettant généralement pas de s’étendre. Avec le succès du commerce apparurent les premiers châteaux forts, et la région devint le cœur économique du Saint-Empire romain germanique. Elle fut touchée directement par la guerre de Trente Ans, qui occasionna la destruction de la plupart des châteaux, désormais l’une des attractions principales de la région. Après avoir été l’une des frontières du Premier Empire français (voir: République cisrhénane), la vallée échut au XIXe siècle à la Prusse et la vallée romantiquement associée à la grandeur de l’Allemagne.

Cette partie de la vallée du Rhin est l’objet d’un très riche folklore, tel le château légendaire figurant dans l’opéra Le Crépuscule des dieux. Le festival annuel du Rhin en feu propose de spectaculaires feux d’artifice à Saint-Goar en septembre et à Coblence en août. Ils sont le mieux visibles à partir de l’un des nombreux bateaux affrétés pour l’occasion.

Mis à jour le 30 mars 2022 par Dico Voyage