Statue de la Liberté

Destination la statue de la Liberté

Exécutée à Paris par le sculpteur Bartholdi avec la collaboration de Gustave Eiffel pour la charpente métallique, la statue colossale de la Liberté éclairant le monde fut offerte par la France pour le centenaire de l’indépendance des États-Unis. Inaugurée en 1886, elle a accueilli depuis lors à l’entrée du port de New York des millions d’immigrants venus peupler les États-Unis.

Valeur universelle exceptionnelle de la statue de la Liberté

Brève synthèse

La Statue de la Liberté, immense statue creuse constituée de fines plaques de cuivre repoussé sur une carcasse en acier, se dresse sur une île à l’entrée du port de New York. Elle fut conçue à Paris par le sculpteur français Frédéric Bartholdi en collaboration avec l’ingénieur français Gustave Eiffel, et fut offerte par la France pour le centenaire de l’indépendance américaine en 1876. Sa conception et sa construction ont été reconnues à l’époque comme l’une des grandes prouesses techniques du XIXe siècle, saluée comme associant l’art à la technique. Du haut de son piédestal conçu par l’architecte américain Richard Morris Hunt, la statue a accueilli des millions d’immigrants aux États-Unis depuis son inauguration en 1886.

La statue est un chef-d’œuvre de la statuaire colossale qui renouvela son expression au XIXe siècle, inspirée de l’antiquité mais dans le contexte de l’Art Nouveau. Se référant à des éléments et une iconographie classiques, elle exprime des aspirations modernes. La structure interne en acier est un formidable ouvrage de construction complexe, symbole avant-coureur de l’avenir de l’ingénierie, de l’architecture et de l’art, notamment avec l’utilisation massive de béton dans son piédestal, la construction de type mur-rideau qui soutient la couche extérieure et l’utilisation de l’électricité pour éclairer la torche. Édouard René de Laboulaye a collaboré avec Bartholdi pour la conception de la statue afin d’incarner l’amitié internationale, la paix, le progrès et, plus spécifiquement, l’alliance historique entre la France et les États-Unis. Le financement par souscription internationale a également joué un rôle significatif. Parmi les symboles extrêmement forts de sa conception se trouve la Déclaration d’indépendance des États-Unis que la statue brandit dans sa main droite, ainsi que les chaînes brisées sur lesquelles elle pose le pied.

À lire aussi  Quartier historique de la ville portuaire de Valparaiso

Critère (i) : Cette statue colossale est un chef-d’œuvre de l’esprit humain. La collaboration entre le sculpteur Bartholdi et l’ingénieur Eiffel a abouti à la production d’une merveille technologique associant l’art et la technique de manière à la fois novatrice et puissante.

Critère (vi) : La valeur symbolique de la Statue de la Liberté réside dans deux facteurs essentiels. Elle a été présentée par la France dans l’intention d’affirmer l’alliance historique entre les deux pays. Elle a été financée par souscription internationale pour reconnaître l’établissement des principes de liberté et de démocratie par la Déclaration d’indépendance des États-Unis, que la Statue tient dans la main gauche. La Statue est aussi rapidement devenue et demeure un symbole de l’arrivée d’immigrants de nombreux pays aux États-Unis à la fin du XIXe et au début du XXe siècle. Elle reste un symbole extrêmement fort – inspirant la méditation, le débat et la contestation –  d’idéaux comme la liberté, la paix, les droits de l’homme, l’abolition de l’esclavage, la démocratie et la chance.

Intégrité

Dans les limites du bien se trouvent tous les éléments nécessaires pour comprendre et exprimer la valeur universelle exceptionnelle de la Statue de la Liberté. La statue est entretenue depuis sa construction et n’a pas subi de modification majeure. Les déformations liées à l’interaction galvanique des métaux a été corrigée par des travaux importants entrepris pour son centenaire en 1986, en particulier la reproduction à l’identique de la torche, dont l’original est aujourd’hui conservé au musée. Des adaptations techniques ont été apportées aux systèmes mécaniques et de sécurité.

À lire aussi  Ville historique de Banská Štiavnica et les monuments techniques des environs

Le bien, d’une superficie de 5,95ha, est d’une taille suffisante pour permettre une représentation complète des caractéristiques et des processus qui expriment l’importance de ce bien, et ne souffre pas d’effets négatifs dus au développement et/ou à l’abandon. Le bien ne possède pas de zone tampon officielle, mais son implantation sur une île dans un cadre urbain offre une protection équivalente. Le bien, qui occupe la totalité de l’île de la Liberté, abrite aussi plusieurs structures administratives.

Authenticité

La Statue de la Liberté est authentique du point de vue de son site et de son environnement, de sa forme et de sa conception, de ses matériaux et substances, de son usage et de sa fonction, de son esprit et des sentiments. La conception et l’objectif de la statue ont été préservés depuis sa construction. La structure interne en acier soutenant la peau de métal a été remplacée en 1986 par de l’acier inoxydable qui ne subira pas de corrosion. Toutes les réparations ont été réalisées dans le plus grand respect de la conception et des matériaux d’origine. Les mises à jour périodiques de la sécurité, de la circulation et de la mécanique n’ont pas affecté les valeurs structurales et symboliques du monument et ont été réalisées dans le but d’assurer la sécurité des visiteurs. Il existe un programme formel de suivi du bien. Les menaces connues et potentielles pesant sur l’authenticité du bien sont la pollution, les intempéries et le grand nombre de visiteurs.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

À lire aussi  Sites sacrés et chemins de pèlerinage dans les monts Kii

La Statue de la Liberté est la propriété du gouvernement des États-Unis d’Amérique. La statue a été classée Monument national en 1924 (le Monument national comprend en outre Liberty Island [1937] et Ellis Island [1965]), et elle est gérée par le service des parcs nationaux. Ces mesures lui confèrent le plus haut niveau possible de protection. Le plan de gestion global actuel (1982), qui traite de la préservation physique et de l’interprétation, a été complété ces dernières années par une étude globale sur la sécurité des personnes et la gestion des urgences (2009), dont les recommandations ont été appliquées. La statue reçoit un grand nombre de visiteurs, elle dispose d’un personnel important ainsi que d’équipements qui comprennent un centre d’information des visiteurs, un musée de l’histoire de la statue et le musée de l’Immigration sur Ellis Island. L’accès par ferry comporte des dispositifs de contrôle des visiteurs ; la sécurité du bien est une préoccupation constante.

Pour conserver la valeur universelle exceptionnelle du bien dans la durée, il conviendra de poursuivre le suivi et la gestion des menaces connues et potentielles, notamment la pollution, les intempéries et le grand nombre de visiteurs.

© UNESCO https://whc.unesco.org/fr/list/307 Le Centre du Patrimoine mondial. Tous droits réservés.

Mis à jour le 25 avril 2022 par Dico Voyage