Parc de Muskau / Parc Mużakowski

Découvrir le Parc de Muskau / Parc Mużakowski

Ce parc paysager de 559,90 ha, situé de part et d’autre de la Neisse et de la frontière germano-polonaise, a été créé par le prince Hermann von Pückler-Muskau entre 1815 et 1844. S’inscrivant harmonieusement dans le paysage agricole environnant, ce parc inaugura de nouvelles conceptions paysagères et influença le développement de l’architecture paysagère en Europe et en Amérique. Conçu comme un « tableau de verdure », il ne cherchait pas à évoquer un paysage classique, une image de l’Éden ou quelque perfection perdue, mais exploitait la flore locale pour exalter les qualités intrinsèques du paysage existant. Ce paysage intégré se prolonge jusqu’à la ville de Muskau, avec des zones de verdure constituant des parcs urbains qui encadraient les zones urbanisées. La ville devenait ainsi une des composantes d’un paysage utopique. Le site comprend également un château reconstruit, des ponts et un arboretum.

Valeur universelle exceptionnelle du Parc de Muskau

Brève synthèse

Le Parc de Muskau / Parc Mużakowski est un vaste parc paysager créé par le prince Hermann von Pückler-Muskau entre 1815 et 1844 dans son propre domaine. L’œuvre de ce dernier fut reprise par son disciple, Eduard Petzold. S’inscrivant harmonieusement dans la vallée de la Neisse de Lusace et intégrant le site urbain dans le paysage agricole, le parc est à l’origine des nouvelles approches au paysage et a contribué au développement de l’architecture paysagère en tant que discipline. Ce vaste site englobe la rivière de la Neisse, d’autres éléments d’eau (artificiels et naturels), ponts, bâtiments, terrains boisés et sentiers. Il est un exemple du paysage culturel où les attributs naturels du site sont mis à profit d’une manière remarquable.

Le parc se distingue par ses hautes qualités esthétiques et sa composition s’inscrivant dans les formes naturelles d’une vallée fluviale. Sa conception se fonde sur des liens visuels entre le Château neuf, centre de la résidence, et une série de “points culminants” topographiques surplombant les deux rives terrassées de la rivière. Ce sont des points de vue parfaits dont chacun fait partie d’une trame de perspectives tissée avec maîtrise. Le prince von Pückler y fit relier des éléments bâtis étant l’œuvre de l’homme avec les composants naturels, dont les formes géologiques du terrain. Cela est caractéristique pour ce site frappant par son extraordinaire simplicité et par son étendue imposante.

À lire aussi  Zec des Martres

Le bien englobe la partie centrale de cette vaste composition paysagère et occupe la superficie de 348 ha, dont 136,10 ha se trouvent en Allemagne et 211,9 ha en Pologne. L’autre partie se trouve dans la zone tampon qui compte 1205 ha.

Ayant fait étendre le parc jusqu’à la ville de Bad Muskau par des promenades vertes et des parcs urbains, le prince von Pükler a posé les fondements du paysage intégré. En incorporant la ville dans la composition d’ensemble en tant qu’élément clé de ce paysage utopique planifié, il a exercé une grande influence sur la planification urbaine contemporaine, notamment aux États-Unis d’Amérique (comme l’illustrent les espaces verts à Boston) et sur le développement de la profession d’architecte du paysage. Il publia les principes de sa théorie de planification paysagère dans son livre Andeutungen über Landschaftsgärtnerei, publié en 1834. Par la formation des jardiniers paysagistes, poursuivie par son disciple Eduard Petzold, le prince von Pückler a contribué à formuler un savoir-faire qui a influencé les travaux d’autres jardiniers et planistes. Cette tradition éducative a été récemment reprise avec la création de l’École de Muskau, une institution internationale qui délivre la formation en matière d’art du jardin et de conservation du paysage culturel.

Critère (i) : Le Parc de Muskau / Parc Mużakowski est un exemple exceptionnel d’un parc paysager européen, novateur en termes de développement vers un idéal de paysage façonné par l’homme.

Critère (iv) : Le Parc de Muskau / Parc Mużakowski est le précurseur des nouvelles approches du paysage urbain, et a influencé le développement de l’architecture paysagère en tant que discipline.

Intégrité

Le bien englobe la partie centrale de ce vaste paysage, y compris l’ensemble des composants essentiels du point de vue de la conception originale mise en œuvre par le prince von Pückler et ensuite par son disciple, Eduard Petzold. Le reste du parc a été inclus dans la zone tampon. Dans la partie allemande du bien se trouvent le Parc du château, le Parc du spa et le Parc montagneux avec la Promenade supérieure ; dans la partie polonaise, les Terrasses et l’Arboretum de Petzold. La frontière entre les États qui traverse le site n’a pas d’influence négative sur son intégrité, la gestion transfrontalière conjointe garantissant la préservation d’une composition cohérente. Les deux parties du parc sur les deux rives de la Neisse de Lusace sont considérées comme un seul ensemble.

À lire aussi  Guide linguistique gen

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le bien a subi de graves dommages. Les deux châteaux et les ponts enjambant la rivière de la Neisse ont été détruits et de nombreux éléments du bien ont été endommagés.

Authenticité

La composition fondamentale du parc n’a pas subi de changements majeurs depuis sa création dans la première moitié du XIXe siècle. Plus particulièrement, elle garde sa structure spatiale originale, y compris la disposition de chemins, les éléments d’eau et la topographie. Même si le site a plusieurs fois changé de propriétaire et n’est plus entre les mains privées, les propriétaires et les jardiniers successifs ont tous respecté la vision originale et le concept du prince von Pückler pour rendre hommage à son génie.

Les travaux de la mise en valeur du parc prennent en compte son évolution tout au long du XIXe siècle. Ils suivent pour la plupart la conception initiale de Pückler mise en œuvre de son vivant et après sa mort. Cela se rapporte à la forme du parc et aux relations spatiales, mais aussi à l’état des arbres, des sentiers, des cours d’eau et des bâtiments. Les travaux de restauration destinés à liquider certains dommages que le bien subis lors de la Seconde Guerre mondiale mettent en valeur le plan général et les liens entre les éléments bâtis. Ils s’appuient sur une documentation détaillée, dont les plans originaux et d’autres documents d’archives et sont précédés des recherches approfondies. Grâce à une récente restauration des ponts, les deux rives sont à nouveau reliées. L’authenticité du bien se voit renforcée par la restauration de l’extérieur du Château neuf qui, selon la conception originale du prince von Pückler, constitue l’élément central et la dominante spatiale du parc.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Le bien se compose pour la plupart de propriétés d’État. Du côté allemand, il appartient principalement à l’État libre de Saxe, et en Pologne au Trésor public.

À lire aussi  Koutammakou, le pays des Batammariba

Les deux parties du bien sont protégées respectivement par des dispositions légales relatives à la protection du patrimoine, à la protection de la nature et à l’aménagement du territoire en vigueur dans chaque pays, tandis qu’en termes de l’application de ces dispositions, il est nécessaire d’établir des priorités interdisciplinaires en matière de protection et d’adopter des mesures adéquates de leur mise en œuvre.

Les institutions allemandes et polonaises responsables pour les parties respectives du parc collaborent étroitement en vue de gérer le bien conformément aux accords de coopération relatifs à la planification stratégique et à la gestion du site. Les institutions gestionnaires prennent les décisions concernant la stratégie et les investissements conjointement, tandis que l’élaboration des méthodes de la mise en œuvre des projets et des initiatives relève du Groupe de travail polono-allemand établi à cette fin. La gestion du parc et toutes les décisions importantes à prendre sont évaluées et approuvées par le Comité international pour la conservation du Parc de Muskau (Park Mużakowski) et du Parc de Branitz. Le système de gestion est défini dans un plan de gestion exhaustif et la coopération internationale garantit pleinement la mise en œuvre des objectifs d’ordre général et spécifique visant à préserver l’intégrité du bien.

© UNESCO https://whc.unesco.org/fr/list/1127 Le Centre du Patrimoine mondial. Tous droits réservés.

Le parc de Muskau (en allemand : Muskauer Park) ou le parc Mużakowski (en polonais : park Mużakowski) est un jardin anglais dans la région de Haute-Lusace, partagé entre l’Allemagne et la Pologne. Créé par le prince Hermann von Pückler-Muskau, c’est l’un des plus grands parcs naturels en Europe centrale. Il s’étend entre la ville de Bad Muskau en Saxe et la ville de Łęknica dans la voïvodie de Lubusz, sur les deux côtés de la rivière Neisse.

Revenu de l’Angleterre en 1815, le comte (futur prince) Hermann von Pückler-Muskau a invité les citoyens de Muskau à aménager un parc généreux. Il acquit de nombreuses grandes propriétés et a commencé avec la création du jardin, soutenu ensuite par le paysagiste Eduard Petzold. En 1819, l’architecte Karl Friedrich Schinkel livra des esquisses pour la réalisation de bâtiments.

Mis à jour le 29 mars 2022 par Dico Voyage