Palais et parc de Versailles

Destination le palais et le parc de Versailles

Lieu de résidence privilégié de la monarchie française de Louis XIV à Louis XVI, le château de Versailles, embelli par plusieurs générations d’architectes, de sculpteurs, d’ornemanistes et de paysagistes, a été pour l’Europe pendant plus d’un siècle le modèle de ce que devait être une résidence royale.

Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Situé au sud-ouest de Paris en région Île-de-France, lieu de résidence privilégié et lieu d’exercice du pouvoir de la monarchie française de Louis XIV à Louis XVI, le palais et le parc de Versailles, édifiés et embellis par plusieurs générations d’architectes, de sculpteurs, de peintres, d’ornemanistes et de paysagistes, ont été pour l’Europe pendant plus d’un siècle le modèle de ce que devait être une résidence royale. L’ordonnance architecturale et la composition majestueuse du paysage forment une symbiose étroite servant d’écrin à la magnificence des décors intérieurs des appartements.

Le bien inscrit comprend la zone renfermant le prestigieux ensemble du palais, les châteaux de Trianon et ses jardins, ainsi qu’une étroite bande de terrain marquant la perspective depuis l’extrémité du Grand Canal. Il est le résultat d’un siècle et demi de travaux commandés par les rois de France et confiés à leurs plus grands artistes.

L’empreinte la plus forte y a été laissée par Louis XIV, qui décida l’agrandissement du petit château de briques et pierres édifié en 1624 par son père Louis XIII. Un premier accroissement eut lieu après 1661 sous la direction de Le Vau, dans un style encore fortement italianisant. Après 1678, Versailles fut considérablement agrandi et radicalement modifié par Jules Hardouin-Mansart, qui fit triompher une architecture sobre, colossale, homogène, majestueuse, désormais inséparable du souvenir du Roi-Soleil. La fameuse galerie des Glaces, entre le Salon de la Guerre et celui de la Paix, est le chef-d’œuvre du style classicisant et typiquement français que l’on appelle le style Louis XIV. L’Orangerie et le Grand Trianon sont aussi l’œuvre de Mansart qui, pour la Chapelle royale, fut aidé par Robert de Cotte.

À lire aussi  Zones historiques de Gyeongju

Les créations versaillaises du XVIIIe siècle comptent parmi les plus parfaites et les plus célèbres réalisations des styles Louis XV et Louis XVI : Petit Trianon par Jacques-Ange Gabriel, décoration des appartements de Louis XV par Verbeckt et Rousseau, appartements et Hameau de Marie-Antoinette par Mique.

Les jardins qui complètent le palais se développèrent dans la foulée de la construction de l’ensemble et furent conçus par Le Nôtre, créateur de la typologie du jardin à la française, un système ouvert de sentiers axiaux s’étendant aussi loin que l’œil peut voir et ponctué de fleurs et de haies basses, de parterres, de petits ruisseaux, de grands étangs et de fontaines.

Critère (i) : L’ensemble du palais et du parc de Versailles constitue une réalisation artistique unique, tant par son ampleur que par sa qualité et son originalité.

Critère (ii) : Versailles a exercé une influence considérable dans toute l’Europe de la fin du XVIIe siècle à la fin du XVIIIe siècle. Wren s’est souvenu de Versailles à Hampton Court, Schlüter à Berlin, en dessinant les façades du Palais Royal. De petits Versailles s’élevèrent un peu partout : à Nymphenbourg, à Schleissheim, à Carlsruhe, à Würtzbourg, à Postdam, à Stockhom, etc. Les jardins de Le Nôtre, dessinés par l’architecte lui-même ou par ses imitateurs, ne se comptent pas : de Windsor à Cassel, à la Granja, jusqu’en Suède, au Danemark, en Russie.

Critère (vi) : Haut-lieu du pouvoir absolu du monarque et de sa mise en scène, Versailles fut le creuset de la vie de cour pendant un siècle et demi (Louis XIV y perfectionna « l’étiquette ») et de la création artistique dans le domaine de la musique, du théâtre et des arts décoratifs. Y furent présentées de nombreuses découvertes scientifiques encouragées par les rois, fondateurs des académies royales. C’est à Versailles enfin, le 6 octobre 1789, que le peuple vint enlever Louis XVI et Marie-Antoinette, déplaçant de nouveau le centre du pouvoir vers Paris.

À lire aussi  Les Sassi et le parc des églises rupestres de Matera

Intégrité

Le palais et le parc de Versailles ont perdu leur fonction avec la Révolution, mais l’ensemble a été conservé par l’État et transformé en musée au début du XIXe siècle. Si le mobilier et les décors ont été dispersés ou en partie détruits, l’emprise du domaine modifiée par des affectations à différentes administrations, l’intégrité de Versailles doit cependant être considérée comme bonne. Le domaine a été remis en dotation à un établissement public dédié en 1996. Depuis, le transfert de bâtiments et de terrains a permis de restituer partiellement sa cohérence : pour ne citer que les principaux, le Grand Commun, la Grande Écurie et les Mortemets, l’aile du Midi et la place d’armes y ont été rattachés.

Authenticité 

La Révolution et ses conséquences ont provoqué à Versailles destructions et dispersions, tandis que l’aménagement du palais en musée, au XIXe siècle, y a apporté de nouveaux décors et de nouveaux espaces. L’authenticité de Versailles est préservée par la politique entreprise, depuis des décennies, de reconstitutions des espaces intérieurs et de l’ameublement.

Éléments requis en matière de protection et gestion

Appartenant à l’État, le palais et le parc de Versailles sont classés au titre des Monuments historiques en totalité. À ce titre, ils bénéficient d’importantes opérations de conservation et de restauration sous le contrôle scientifique et technique de l’État qui assure leur financement. Depuis la création de l’établissement public, les travaux sont programmés dans le cadre d’un schéma directeur. Ils portent sur la restauration des édifices et des dispositions originelles connues. Ils concernent également la mise à niveau des installations techniques, en particulier sur le plan de la sécurité incendie et de l’accessibilité.

À lire aussi  Système hydraulique de l'aqueduc de Padre Tembleque

Le régime de protection des abords d’un monument historique a été spécialement élargi et adapté au cas de Versailles. Il fait office de zone tampon du bien patrimoine mondial.

La Plaine de Versailles, sur laquelle se trouvent les vestiges de l’Allée de Villepreux qui, à partir de l’étoile royale, prolongeait la grande perspective du palais sur cinq kilomètres à travers le grand parc des chasses du roi, est un site classé au titre du code de l’environnement.

Un plan de gestion tenant compte des différents régimes de protection qui s’appliquent sur l’édifice, les collections qu’il contient, ses abords et le site classé qui le borde, sera rédigé, à terme, par l’établissement public, en liaison avec l’ensemble des acteurs concernés.

© UNESCOhttps://whc.unesco.org/fr/list/83″>Le Centre du Patrimoine mondial. Tous droits réservés.

Mis à jour le 13 mars 2022 par Dico Voyage