Centre historique d’Avignon : Palais des papes, ensemble épiscopal et Pont d’Avignon

Découvrir le centre historique d’Avignon : Palais des papes, ensemble épiscopal et Pont d’Avignon

Cette ville du midi de la France fut le siège de la papauté au XIVe siècle. Le palais des Papes, forteresse d’apparence austère somptueusement décorée à l’intérieur par Simone Martini et Matteo Giovanetti, domine la cité, sa ceinture de remparts et les vestiges d’un pont du XIIe siècle sur le Rhône. Au pied de ce remarquable exemple d’architecture gothique, le Petit Palais et la cathédrale romane Notre-Dame-des-Doms achèvent de former un exceptionnel ensemble monumental qui témoigne du rôle éminent joué par Avignon dans l’Europe chrétienne au XIVe siècle.

Valeur universelle exceptionnelle du centre historique d’Avignon

Brève synthèse

Située sur les rives du Rhône en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Avignon est surnommée la Cité des papes. Son centre historique, qui réunit le Palais des papes, l’ensemble épiscopal et le Pont d’Avignon est un exemple exceptionnel d’architecture médiévale. Fruit d’un épisode exceptionnel de l’Histoire qui a vu le siège de l’Eglise quitter Rome durant un siècle, il a joué un rôle capital dans le développement et la diffusion d’une forme particulière de culture à travers une vaste région d’Europe, à une époque de première importance pour la mise en place de relations durables entre la papauté et les pouvoirs civils.

La masse formidable du Palais des papes, « la plus forte maison du monde » comme l’écrivit Froissart, forme avec la ville et le Rocher des Doms un ensemble homogène et un paysage exceptionnel. A l’intérieur du Palais, la délicatesse des décors peints du XIVe siècle traduit l’éclat de la cour pontificale et ses ambitions artistiques.

Il est l’un des plus magnifiques édifices de l’architecture gothique du XIVe siècle. Au nord, on retrouve le Palais Vieux, bâti sous le règne de Benoît XII; au sud se situe le Palais Neuf élevé par son successeur Clément VI et qui abrite la chapelle pontificale.

À lire aussi  Ville historique d'Ayutthaya

Les éléments les plus caractéristiques du Palais Vieux sont la vaste salle du Consistoire qui donne sur la chapelle Saint-Jean décorée par Giovannetti, et au-dessus le Tinel, ou salle des Festins, décorée par le même artiste. Deux tours s’élèvent au nord de cette aile du palais, dont la tour de Trouillas (haute de 52 mètres), l’une des plus hautes tours médiévales. Le palais abrite également les appartements privés des pontifes. La salle de séjour de Clément VI, la chambre du Cerf, est ornée de très importantes fresques représentant des scènes rustiques. Elle permet d’accéder à la Grande Chapelle du Palais Neuf, dont la lourde voûte est soutenue par un arc-boutant qui enjambe la rue mitoyenne. L’aile ouest du Palais, dite des Grands Dignitaires, est occupée par la Grande Audience ou salle de Justice.

La cathédrale Notre-Dame des Doms, située au nord du Palais des Papes, date de 1150. Les chapelles gothiques furent ajoutées entre le XIVe et le XVIIe siècle; l’abside fut démolie et reconstruite puis agrandie en 1671-72, travaux qui eurent pour résultat la démolition du cloître médiéval.

Le Petit Palais, commencé en 1317, fut à l’origine la résidence des évêques d’Avignon. Il fut ensuite agrandi aux XIVe et XVe siècles.

Au pied nord du rocher des Doms, les remparts, la tour des Chiens et le Châtelet constituent les défenses de la ville.

Seules quatre des vingt-deux arches qui composaient le Pont Saint-Bénézet au moment de sa construction ont survécu. La chapelle Saint-Nicolas, construite en partie pendant la période romane et en partie au XVe siècle, occupe partiellement la seconde pile.

Critère (i) : L’ensemble des monuments du Centre historique d’Avignon offre un exemple exceptionnel d’architecture médiévale religieuse, administrative et militaire.

Critère (ii) : Le centre historique d’Avignon témoigne d’un échange considérable d’influences qui s’est fait sentir à travers une vaste région d’Europe au cours des XIVe et XVe siècles, en particulier dans le domaine des arts et de l’architecture.

Critère (iv) : Le Centre historique d’Avignon réunit un ensemble exceptionnel de bâtiments de la fin du Moyen Âge associés à un épisode important de l’histoire de la papauté.

À lire aussi  Ensemble des tombes de Koguryo

Intégrité

L’ensemble monumental urbain, situé en plein cœur de la ville historique, a su conserver son intégrité malgré les vicissitudes historiques. Le Palais des papes, devenu Palais des légats et vice-légats puis transformé en caserne après la Révolution, a retrouvé dès le début du XXe siècle un usage conforme à sa dignité et capable d’exprimer son histoire. La cathédrale Notre-Dame des Doms a conservé sa fonction et son intégrité. Le pont Saint-Bénézet, dont l’histoire est liée étroitement à la fougue du fleuve, présente encore son châtelet d’accès et quatre arches suffisamment bien conservées pour témoigner de sa réalité passée et de son importance.

Authenticité

Dans l’ensemble, malgré les accidents de l’histoire, les édifices qui composent le centre historique d’Avignon ont gardé une authenticité suffisante pour permettre d’en apprécier la cohérence architecturale et exprimer la valeur universelle exceptionnelle qu’ils représentent.

Le Palais des papes, malgré bien des altérations, a pu retrouver une certaine authenticité grâce à diverses campagnes de restauration qui ont permis, entre autres, la sauvegarde des inestimables décors peints des appartements pontificaux et de la chapelle Saint-Martial. Le Palais épiscopal a connu un destin identique, tandis que la cathédrale, malgré les transformations de l’époque baroque, a préservé son intégrité architecturale.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

La place du Palais, le Petit Palais, les remparts, le pont Saint-Bénézet, le jardin et la promenade des Doms appartiennent à la commune ; le Palais des Papes est également propriété municipale, à l’exception de la partie nord-ouest comprenant la chapelle de Benoît XII et la tour de Trouillas, qui appartient au département du Vaucluse. La cathédrale Notre-Dame des Doms appartient à l’État.

Tous les édifices du bien sont protégés au titre du code du Patrimoine, certains portés sur la liste des Monuments historiques dès 1840.

Le jardin du Rocher des Doms est un site classé depuis 1933. L’intra-muros avignonnais est un site patrimonial remarquable, dont le plan de sauvegarde et de mise en valeur a été approuvé en 2007. Le palais pontifical, l’ensemble épiscopal et le pont Saint-Bénezet sont classés au titre des monuments historiques

À lire aussi  Pont du Gard

Le système de gestion du bien fait appel à de nombreux acteurs, l’Etat et la Ville étant les principaux gestionnaires en fonction de leurs compétences. La municipalité coordonne cette gestion, en s’appuyant sur le comité de gestion du bien, composé de ces différents acteurs.

Un projet de zone tampon et de plan de gestion est en cours d’étude.

© UNESCO http://whc.unesco.org/fr/list/228″>Le Centre du Patrimoine mondial. Tous droits réservés.

Sur le pont d’Avignon

Sur le pont d’Avignon est une ancienne et célèbre chanson enfantine française.
Il s’agit d’une ronde mimée évoquant toutes sortes de personnages en train de danser autour du Pont Saint-Bénézet, à Avignon.

Refrain

Sur le pont d’Avignon,
On y danse, on y danse,
Sur le pont d’Avignon
On y danse tous en rond.

1.

Les belles dames font comme ça
Et puis encore comme ça.
(Au refrain)

2.

Les messieurs font comme ça
Et puis encore comme ça.
(Au refrain)

3.

Les jardiniers font comm’ ça
Et puis encore comm’ ça
(Au refrain)

[…]

Les couturiers font comm’ ça
Et puis encore comm’ ça
(Au refrain)

[…]

Les vignerons font comm’ ça
Et puis encore comm’ ça
(Au refrain)

[…]

Les blanchisseus’s font comm’ ça
Et puis encore comm’ ça
(Au refrain)

[…]

Les officiers font comme ça
Et puis encore comm’ ça
(Au refrain)

[…]

Les bébés font comme ça
Et puis encore comm’ ça
(Au refrain)

[…]

Les musiciens font comme ça
Et puis encore comm’ ça
(Au refrain)

[…]

Et les abbés font comme ça
Et puis encore comm’ ça
(Au refrain)

[…]

Et les gamins font comme ça
Et puis encore comm’ ça
(Au refrain)

[…]

Les laveuses font comme ça
Et puis encore comm’ ça
(Au refrain)

On peut inventer autant de couplets qu’on veut, consacrés à d’autres corps de métiers ou à divers personnages.

Mis à jour le 13 mars 2022 par Dico Voyage