Moukatchevo

Ajouter un commentaire

Moukatchevo est la seconde ville de Transcarpatie par sa population. Elle est située au pied des Carpathes à 37 km au sud-est d’Oujhorod et à environ 40 km des postes frontières vers la Hongrie ou la Slovaquie.

Population[modifier]

Moukatchevo est un bastion traditionnel de la langue rusyn, et la population de Moukatchevo est officiellement déclarée comme étant à 77,1% d’origine ukrainienne ou rusyn. Il existe également des minorités importantes russes (9,0%), hongroises (8,5%), allemandes (1,9%) et Roumaines (1,4%).

Le nom de la ville dans les différentes langues est en ukrainien et en russe Мукачево (Moukatchevo), en rusyn Мукачово (Moukatchovo),en hongrois Munkács et en slovaque Mukačevo

En train[modifier]

  • 1 Gare ferroviaire (Залізнична станція Мукачево) Vokzalna vul., 3, Logo indiquant un numéro de téléphone +380 3131 21559, +380 3131 92040 (guichet), +380 3131 92297 (guichet) – Sur la ligne OujhorodLviv.
  • Train locaux Oujhorod-Moukatchevo et Lviv-Moukatchevo.
  • Train direct longue distance pour:
  • trains internationaux direct pour:

Le départ des trains pour Budapest et Košice se font sur un quai situé à 500 m de la gare

  • 2 Quai « Ouest » (En sortant du batiment principal de la gare, prendre à gauche puis tout droit sur 500 m.)

En bus[modifier]

  • 3 Gare routière (Avtostantsiya, Автостанція Мукачево) Pavlova Akademika vul., 16, Logo indiquant un numéro de téléphone +380 3131 21471 – Lignes fréquentes vers Khoust (Sud-Est), Oujhorod (Ouest), Berehove (Sud)

En voiture[modifier]

La route М-06/E50 vers Oujhorod est bonne et partiellement à deux chaussées séparée, vers Lviv, c’est la route de meilleure qualité pour traverser les Carpates ukrainiennes. La qualité de la route н-09 vers l’est à tendance à se dégrader en s’éloignant de la ville.

En transport en commun[modifier]

Le centre-ville n’est pas grand et se parcourt à pied. Des bus circulent dans la ville.

Le tarif des taxis est d’environ 30 UAH la prise en charge et UAH/km.

En voiture[modifier]

Une caractéristique de la ville est que la grande majorité des voiries sont en pavés. Le parking ne devrait pas poser de problème.

  • 1 Château de Palanok (замок « Паланок ») Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Pidzamkova vul. (2,5 km à l’ouest du centre-ville, depuis le centre Bus N°3), Logo indiquant un numéro de téléphone + 380 3131 41579, +380 3131 44053 – XIVe siècle-XVIIIe siècle. Le château de Moukatchevo a joué un rôle important pendant les révoltes anti-Habsbourg sur le territoire de l’actuelle Transcarpatie et la Slovaquie actuelle (1604-1711), en particulier au début de la révolte anti-Habsbourg d’Imre Thököly (1685-1688), et au début de la révolte de Ferenc II. Rákóczi (début du XVIIIe siècle). Cette importante forteresse est devenue une prison à partir de la fin du XVIIIe siècle. Elle fut utilisée jusqu’en 1897.
  • 2 Hotel de ville (Міська ратуша) Pushkina vul., 2 – Construit en 1903.
  • 3 Monastère Saint-Nicolas (Свято-Миколаївський монастир) Pivnichna vul., 2 (Nord-Est (Tchernetcha gora)) – La date exacte de la fondation du monastère est inconnue, bien que certains pensent qu’elle a été fondée à la fin du XIe siècle. En 1491, il a été fait le siège de l’éparchie orthodoxe orientale de Moukatchevo qui avait juridiction sur l’ensemble de la Transcarpatie. En 1537, le monastère a été brûlé pendant la guerre, mais il a été reconstruit peu de temps après avec la permission de l’empereur Ferdinand I. Après l’Union d’Oujhorod en 1646, le monastère a rejoint l’ordre monastique gréco-catholique basilien. Depuis lors, l’archimandrite était également le supérieur général de l’ordre en Transcarpathie. La résidence de l’évêque a été transférée à Moukatchevo en 1751, mais le monastère est resté le centre administratif des Basiliens. Au cours des années 1798-1804, l’église Saint-Nicolas a été construite dans un style classique. En 1862, une grande partie a été détruite à nouveau par le feu, mais reconstruite en trois ans. Le monastère dirigeait une école et une bibliothèque qui devinrent importantes pour la vie culturelle et religieuse de la région. Il a également maintenu des contacts avec les orthodoxes des Balkans et de l’Europe de l’Est. Dans les années 1920, le monastère a été restructuré et des réformes ont été introduites par des moines basiliens de Galice. En 1946, le régime soviétique a liquidé l’Église grecque catholique ukrainienne et le monastère a été forcé de devenir orthodoxe oriental. Tous les moines ont refusé de se convertir et ont été exilés. La collection de plus de 6 000 livres et manuscrits rares et ses archives ont été transférées aux musées et archives locaux. Le monastère a été transformé en couvent pour les religieuses orthodoxes d’autres monastères qui ont été fermés par les Soviétiques. À l’heure actuelle, il y a environ 70 religieuses orthodoxes logées dans le monastère.

Boire un verre / Sortir[modifier]

Gérer le quotidien[modifier]

Liste complète des autres articles de la région : Transcarpatie


Laisser une réponse