Grottes et l’art de la période glaciaire dans le Jura souabe

Grottes et l’art de la période glaciaire dans le Jura souabe

Les premiers humains modernes sont arrivés en Europe il y a 43 000 ans, pendant la dernière période glaciaire. L’un de leurs lieux d’établissement fut le Jura souabe, dans le sud de l’Allemagne. Six grottes, fouillées depuis les années 1860, ont révélé des vestiges vieux de 43 000 à 33 000 ans. Des figurines sculptées d’animaux (y compris des lions des cavernes, mammouths, chevaux et bovidés), des instruments de musique et des objets de parure personnelle y ont notamment été trouvés. D’autres figurines représentent des créatures mi-animales, mi-humaines, et une statuette de femme a été retrouvée. Ces sites archéologiques témoignent d’un art figuratif parmi les plus anciens au monde, et contribuent à éclairer les origines du développement artistique humain.

© UNESCO https://whc.unesco.org/fr/list/1527 Le Centre du Patrimoine mondial. Tous droits réservés.

Les Grottes et art de la période glaciaire dans le Jura souabe sont un ensemble de sites et d’artéfacts archéologiques inscrits au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO en 2017.

Cet ensemble regroupe six grottes localisées dans le massif du Jura souabe, dans le land du Bade-Wurtemberg en Allemagne méridionale. Leurs plus anciennes traces d’occupation sont datées d’une période s’échelonnant entre 41 000 et 31 000 ans av. J.-C. Les explorations et les fouilles réalisées dans ces cavernes montrent qu’elles ont connu une présence d’hommes de Néandertal ayant précédé celle d’hommes modernes1.

Les six cavités souterraines, dont certaines ont été fouillées à partir des années 1860, sont associées à de nombreux artefacts mis au jour sur les lieux. Ces artefacts, sous forme de figurines et de statuettes et confectionnées à partir de bois, d’ivoire ou encore de pierre, représentent des animaux tels que des bovidés, des chevaux sauvages, des lions des cavernes, des mammouths. D’autres objets, des flûtes, des éléments de parure et des sculptures figurant des personnages mi-animaux mi-humains et une femme — la Vénus de Hohle Fels — ont été également mis au jour1.

À lire aussi  Activités à faire à Paris : comment choisir la meilleure activité ?

Le bien patrimonial culturel, composé des six cavernes et des pièces d’art mobilier qu’elles ont livrées, est complété par un parc archéologique, l’archéoparc de Vogelherd.

Les six grottes, dont les premières périodes d’occupation sont datées d’environ −41 000 à −31 000 ans av. J.-C., sont réparties sur 2 zones : les vallées de l’Ach et de la Lone, deux cours d’eau appartenant au bassin du Danube. Les vallées fluviales formées par ces deux rivières, affluents du Danube, traversent et irriguent un vaste plateau qui s’élève à une cote d’environ 1 000 m2.

L’ensemble des six sites préhitoriques ont fait l’objet d’une trentaine de campagnes de fouilles différentes. Les premières investigations archéologiques ont été entreprises dans la vallée de la Lone en 1861 ou 1862 par Oskar Fraas (de), sur le site de la grotte de Hohlenstein-Stadel — mais également au sein de la Bärhenhöle7 — avec la mise au jour de fossiles appartenant à des spécimens d’ours des cavernes.

Dans le dossier d’inscription de ce bien patrimonial, l’Unesco souligne que :

« Ces sites archéologiques témoignent d’un art figuratif parmi les plus anciens au monde, et contribuent à éclairer les origines du développement artistique humain. »

Le projet d’inscription des six cavernes sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco est initié en 2009. Le programme d’études et de qualification des sites paléolithiques commence à partir de 2012. Plusieurs ministères allemands donnent alors un avis favorable et appuient ce projet. À cette époque, pour mener à bien le dossier d’inscription, l’université de Tübignen ainsi que par le service de protection du patrimoine historique collaborent au programme d’étude des sites et les deux institutions agissent en partenariat avec le gouvernement du Land du Bade-Wurtemberg. En 2014, les deux éléments constituant le bien culturel, la vallée de l’Aach et la vallée de la Lone, sont définis. Le dossier d’inscription prend alors l’intitulé Grottes et l’art de la période glaciaire dans le Jura souabe

À lire aussi  Ville sainte d'Anuradhapura

Mis à jour le 26 mars 2022 par Dico Voyage