Centres historiques de Berat et de Gjirokastra

Découvrir Centres historiques de Berat et de Gjirokastra

Berat et Gjirokastra sont inscrites en tant que rares exemples d’un style architectural typique de la période ottomane. Située dans le centre de l’Albanie, Berat porte le témoignage de la coexistence de différentes communautés religieuses et culturelles au fil des siècles. Elle comprend un château, localement appelé le Kala, dont la majeure partie fut construite au XIIIe siècle, bien que ses origines remontent au IVe siècle avant JC. Le quartier de la citadelle compte de nombreuses églises byzantines, dont plusieurs du XIIIème siècle, ainsi que plusieurs mosquées construites sous l’ère ottomane qui débuta en 1417. Gjirokastra, dans la vallée de la rivière Drinos au sud de l’Albanie, comprend une série de remarquables maisons à deux étages, qui se développèrent au XVIIe siècle. La ville comprend également un bazar, une mosquée du XVIIIe siècle ainsi que deux églises de la même époque.

© UNESCO http://whc.unesco.org/fr/list/569 Le Centre du Patrimoine mondial. Tous droits réservés.

Berat est une municipalité et une commune située au centre-sud de l’Albanie, au sud de Tirana Elle est le chef-lieu de l’ancien district de Berat et de la préfecture de Berat.

La ville de Berat est situé à environ 50 km de la côte de la mer Adriatique et à une altitude de 58 mètres au-dessus du niveau de la mer, dans un environnement vallonné, sur les rives de la rivière Osam, longue de 161 kilomètres, qui la traverse. Gorica, le quartier chrétien, est situé sur sa rive gauche, tandis qu’on trouve sur la rive droite Mangalem, le quartier musulman, et la Kala, une forteresse sur les hauteurs de la colline Kalaja.

Au centre de la ville se dresse une ancienne forteresse au sommet d’un pic pointu à une altitude de 187 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Le climat de la ville est méditerranéen et les précipitations annuelles atteignent 928 mm en moyenne alors que les températures minimales et maximales moyennes oscillent entre 7°C et 30°C.

La juxtaposition des lieux de prières catholiques, orthodoxes et musulmans témoigne de la capacité à cohabiter des différentes communautés. En marchant dans les petites ruelles dont les pavés clairs serpentent entre de très vieux murs, on peut ainsi passer de l’église Saint-Théodore à la cathédrale de la Dormition, puis à la mosquée Rouge.

Perchée sur les flancs de la montagne, la Citadelle attire le regard. Ses maisons blanches, ses murs épais, et le château qui le surplombe transportent le voyageur dans une autre époque. Toujours habitée, la place forte a été détruite et reconstruite plusieurs fois depuis le IIe siècle avant notre ère, mais on y voit encore de nombreux édifices médiévaux : des églises, des mosquées, les murailles crénelées, les réservoirs d’eau enterrés…

La ville actuelle notamment la vieille ville fortifiée remplie d’églises et de mosquées contenant des peintures murales et des fresques, dont une mosquée du XVIIIe siècle ainsi que deux églises de la même époque, un bazar et un musée ethnographique.

Se trouve également à Berat le seul musée juif d’Albanie : le Musée Solomoni est créé en 2018 par Simon Vrusho, un historien collectionneur qui y a exposé avant de mourir, des centaines de documents, photographies et artefacts retraçant 2 000 ans d’histoire juive en Albanie

La vieille ville a été inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco en juillet 2008 et les maisons traditionnelles, les monuments et le château ont été réunis dans une aire nommée « Musée de la Ville ».

Mis à jour le 21 mars 2022 par Dico Voyage