République populaire de Donetsk

Ajouter un commentaire
Clause de non-responsabilité Bien que la communauté internationale reconnaisse la République populaire de Donetsk comme faisant partie de l’Ukraine, elle est sous le contrôle de facto de forces paramilitaires pro-russes.

Le traitement de la République populaire de Donetsk comme un pays distinct ne peut en aucun cas être considérée comme un appui politique à l’une des parties du conflit relatif à sa souveraineté. Cette distinction purement pratique est due au fait que les conditions de voyage dans cette région est très différentes de celles du reste de l’Ukraine.

République populaire de Donetsk est un état sécessionniste de l’Ukraine contrôlant l’Est de l’oblast de Donetsk

Géographie[modifier]

Histoire[modifier]

Population[modifier]

Climat[modifier]

Vacances[modifier]

Autres Destinations[modifier]

Formalités[modifier]

La République populaire de Donetsk est sous le contrôle de facto de forces paramilitaires pro-russes. Ces parties du pays sont déclarées zone d’opération antiterroriste par le gouvernement ukrainien. En novembre 2014, le gouvernement ukrainien a imposé un contrôle des passeports à toutes les personnes entrant ou sortant de ce territoire. Les citoyens ukrainiens doivent présenter leur passeport tandis que les étrangers doivent également expliquer le but de leur visite. L’arrivée aux points de contrôle situés sur une partie non contrôlée de la frontière russo-ukrainienne est interdite par la loi ukrainienne. Les visiteurs ne pourront pas se rendre plus loin en Ukraine.

En avion[modifier]

En bateau[modifier]

En train[modifier]

En autocar[modifier]

En voiture[modifier]

Boire un verre / Sortir[modifier]

Gérer le quotidien[modifier]

Sécurité[modifier]

Depuis septembre 2014, des combats sont en cours dans la République populaire de Donetsk. Une visite à des fins touristiques est dangereuse. Si vous vous y rendez, étudiez bien la situation. Aucune aide consulaire ne pourra être garantie.

Santé[modifier]

Respecter[modifier]


Laisser une réponse