Göbekli Tepe

Ajouter un commentaire
Göbekli Tepe

Located in the Germuş mountains of south-eastern Anatolia, this property presents monumental round-oval and rectangular megalithic structures erected by hunter-gatherers in the Pre-Pottery Neolithic age between 9,600 and 8,200 BCE. These monuments were probably used in connection with rituals, most likely of a funerary nature. Distinctive T-shaped pillars are carved with images of wild animals, providing insight into the way of life and beliefs of people living in Upper Mesopotamia about 11,500 years ago.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Göbekli Tepe

Situé dans la chaîne montagneuse du Germuş, en Anatolie du sud-est, ce bien présente des structures mégalithiques monumentales de forme ronde-ovale et rectangulaire érigées par des groupes de chasseurs-cueilleurs du néolithique précéramique, entre 9600 et 8200 avant notre ère. Ces monuments auraient vraisemblablement été utilisés dans le cadre de rituels, probablement funéraires. Des piliers caractéristiques en forme de T sont sculptés d’animaux sauvages qui donnent un aperçu de la vision du monde et des croyances des populations vivant en Haute Mésopotamie il y a environ 11 500 ans.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

غوبيكلي تيبي

يمثل هذا الموقع، الموجود في سلسلة جبال غيرموس جنوب شرق الأناضول، إنشاءات معمارية مغليثية ضخمة دائرية ومستطيلة الشكل. وتفسر هذه الإنشاءات على أنها منشآت صخرية محصنة شيدها مجموعات من الصيادين والمزارعين في العصر الحجري الحديث بين عامي 9600 و 8200 قبل الميلاد. ولا شك أنّ هذه الآثار استخدمت لأغراض الطقوس الدينية، وربما في إحياء مراسم الدفن تحديداً. وقد نُقش على الأعمدة النمطية، المشيدة على شكل حرف T باللغة الإنجليزية رسومات لحيوانات برية، الأمر الذي يقدّم لمحة عن نظرة السكان حينها للعالم، وكذلك عن المعتقدات التي كانت لديهم في شمال بلاد الرافدين منذ قرابة 11500 عام. 

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

哥贝克力石阵

该遗产地位于安纳托利亚东南部的Germuş山脉,特征为巨大的圆形和矩形巨石结构,据信为狩猎采集者在公元前9600-8200年之前的陶器新石器时代竖立,被称为城邑。这些古迹很可能与丧葬仪式有关,独特的T形柱子上刻有野生动物的图像,从中可以窥见约1.15万年前生活在上美索不达米亚的人类的生活方式和信仰。

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Гёбекли-Тепе

Расположенный в горной цепи Гермуш в юго-восточной Анатолии, этот объект представляет монументальные круглые и прямоугольные мегалитические сооружения, которые интерпретируются как укрепления, возведенные группами охотников-собирателей эпохи Докерамического неолита между 9600 и 8200 гг. до н.э. Без сомнения, эти сооружения использовались при совершении ритуалов, вероятно, погребальных. На характерных Т-образных столбах высечены контуры диких животных, дающие общее представление об искусстве и верованиях народов, проживавших на территории Верхней Месопотамии около 11 500 лет назад.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Göbekli Tepe

Situado al sudeste de Anatolia, en lo alto del Monte Germus, este sitio posee toda una serie de monumentos megalíticos circulares y rectangulares dispuestos en forma de recintos, que fueron erigidos por poblaciones de cazadores-recolectores en la etapa del Periodo Neolítico anterior a la alfarería (9600-8200 a.C.). Utilizados para la ejecución de rituales, probablemente funerarios, estos recintos poseen   altos pilares en forma de T con animales salvajes esculpidos que nos dan una idea de la cosmovisión y las creencias de los pobladores de la Alta Mesopotamia hace unos 11.500 años.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Göbekli Tepe se trouve en Haute Mésopotamie, région qui vit l’émergence des plus anciennes communautés agricoles au monde. Des structures monumentales, interprétées en tant que bâtiments communaux monumentaux (enceintes), ont été érigées par des groupes de chasseurs-cueilleurs de la période néolithique précéramique (Xe-IXe millénaires avant notre ère). Probablement utilisés dans le cadre de rituels et d’événements collectifs, ces monuments comportent des piliers en pierre calcaire caractéristiques, en forme de T, dont quelques-uns s’élèvent jusqu’à 5,50 mètres de haut. Certains piliers qui sont des représentations abstraites de la forme humaine, offrent aussi des bas-reliefs ornés d’articles vestimentaires, tels des ceintures et des pagnes, ainsi que des animaux sauvages sculptés en haut- et bas-reliefs. Des travaux de fouilles récents ont également permis d’identifier les vestiges de structures non monumentales qui semblent provenir de bâtiments domestiques.

Critère (i) : Les communautés qui ont bâti les structures mégalithiques monumentales de Göbekli Tepe ont vécu l’une des plus grandes transitions de l’histoire de l’humanité, celle qui nous a fait passer du mode de vie de chasseur-cueilleur aux premières communautés agricoles. Les édifices monumentaux de Göbekli Tepe sont le témoignage du génie créatif humain de ces sociétés primitives (Néolithique précéramique).

Critère (ii) : Göbekli Tepe est l’une des premières manifestations de l’architecture monumentale conçue par des humains. Le site révèle des techniques de construction novatrices, telle l’intégration de piliers en pierre calcaire en forme de T souvent décorés qui remplissaient aussi des fonctions architecturales. L’iconographie de Göbekli Tepe, l’ornementation des piliers en forme de T et quelques petites découvertes (vases en pierre, redresseurs de hampes de flèches, etc.) se retrouvent également dans des sites contemporains de la Haute Mésopotamie, témoignant ainsi d’un réseau social étroit dans cette région au cœur de la néolithisation. 

Critère (iv) : Göbekli Tepe offre un exemple éminent d’ensemble monumental de structures mégalithiques monumentales illustrant une période significative de l’histoire humaine. Les piliers monolithiques en forme de T ont été sculptés dans la pierre calcaire du plateau adjacent et attestent de niveaux technologique et architectural inédits. On pense qu’ils témoignent de la présence d’artisans spécialisés et peut-être de l’émergence de formes plus hiérarchiques de la société humaine.

Intégrité

Göbekli Tepe contient tous les éléments nécessaires à l’expression de sa valeur universelle exceptionnelle et offre une dimension suffisante pour assurer la présentation complète des caractéristiques et des processus qui en montrent l’importance. 

Le tissu physique du bien est en bon état et les processus de détérioration sont surveillés et soigneusement contrôlés.

Les conditions d’intégrité sont potentiellement vulnérables dans la zone tampon et les environs du bien à cause des futurs projets d’infrastructure (ligne de chemin de fer) et de l’augmentation du nombre de visiteurs que cela risque d’entraîner.

Authenticité

Les structures mégalithiques ont largement conservé la forme et la conception d’origine de leurs éléments architecturaux, ainsi que de nombreux éléments décoratifs et œuvres artisanales qui donnent une idée du mode de vie des sociétés qui occupaient le site. Les résultats de plus de vingt années d’études et de fouilles archéologiques sur le terrain prouvent son authenticité. Les fouilles et les recherches en cours depuis le milieu des années 1990 offrent également une vue plus nuancée et détaillée du rapport entre les différents aspects de l’usage et de l’importance préhistorique du bien.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Göbekli Tepe est légalement protégé par la Loi 2863/1983 sur la protection des biens culturels et naturels, amendée en 1987 et 2004. En 2005, le tell et le plateau calcaire ont été inscrits comme site de conservation archéologique de niveau 1 par décision du Conseil de Diyarbakır pour la conservation des biens culturels et naturels. En 2016, la zone tampon a été classée en site de conservation archéologique de niveau 3 par décision du Conseil de Şanlıurfa pour la conservation des biens culturels.

Le cadre institutionnel pour la mise en œuvre des mesures de protection se compose à l’échelon national du Ministère de la Culture et du Tourisme, à l’échelon régional du Conseil de Şanlıurfa pour la conservation des biens culturels et à l’échelon local du Musée de Şanlıurfa. Le Ministère de la Culture et du Tourisme accorde depuis 2014 un permis de fouilles au Musée de Şanlıurfa en collaboration avec l’Institut archéologique allemand.

Le bien, sa zone tampon et ses environs sont protégés par un régime de contrôle et d’entretien rigoureux découlant d’une vaste protection législative et du statut de propriété d’État. Le Ministère de la Culture et du Tourisme, par l’intermédiaire du Musée de Şanlıurfa et de l’Institut archéologique allemand, a instauré un système efficace de suivi de tous les biens et de leur état qui comprend un programme d’entretien permanent.

Le plan de gestion a été établi en 2013, révisé en 2016 et finalisé en 2017. Dans le cadre de la législation de conservation révisée (Loi de protection des biens culturels et naturels n° 2863, 23/07/1983, comme amendée par la Loi n° 5226, 14/07/2004) et son règlement particulier sur la substance et les procédures de l’établissement et des fonctions d’encadrement du site et du conseil de gestion et d’identification des sites de gestion n° 26006, 27/11/2005, un gestionnaire de site a été nommé en 2014. Un Conseil consultatif, créé en 2016, examine le plan de gestion et soumet des propositions en vue de la prise de décision et de la mise en œuvre du plan. Une commission de coordination et de vérification des comptes, créée également en 2016, examine et approuve le projet de plan directeur.

© UNESCO – Le Centre du Patrimoine mondial. Tous droits réservés.

Laisser une réponse