Centre historique de Sienne

Centre historique de Sienne

Sienne est l’incarnation de la ville médiévale. Transposant sur le plan urbain leur rivalité avec Florence, ses habitants ont poursuivi à travers le temps un rêve gothique et ont su conserver à leur ville l’aspect acquis entre le XIIe et le XVe siècle. À cette époque, Duccio, les frères Lorenzetti et Simone Martini traçaient les voies de l’art italien et, plus largement, européen. La ville entière, construite autour de la Piazza del Campo, a été conçue comme une œuvre d’art intégrée au paysage environnant.

Cette ville toscane se développa sur trois collines reliées par trois routes importantes, formant un y et se croisant dans une vallée qui devint la Piazza del Campo. Le mur fortifié long de sept kilomètres entoure encore le site de 170 ha. Des portes protégées furent doublées en des points stratégiques, comme la Porta Camollia sur la route de Florence. À l’ouest, les murs enferment le Fort de Santa Barbara qui fut reconstruit par les Medici en 1560 et terminé en 1580. À l’intérieur des murs ont survécu des maisons-tours, des palais, des églises et autres structures religieuses. Les fontaines de la ville, qui continuent d’être alimentées par un vaste système de tunnels d’origine, sont également dignes d’intérêt.

Le style gothique distinctif de Sienne est illustré par l’arc caractéristique de Sienne, venu de l’Est et introduit dans la ville pendant les croisades. L’arc devint un élément dominant dans les styles de construction ultérieurs, y compris à l’époque de la Renaissance. Même lorsque des édifices firent l’objet d’importantes rénovations aux XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles (comme, respectivement, l’hôtel de ville, le palais Chigi-Saracini et le palais Marsili) la préférence fut donnée aux éléments gothiques.

Sienne est une ville médiévale exceptionnelle qui a su garder, dans une large proportion, son caractère et sa qualité. Elle a exercé une influence profonde sur l’art, l’architecture et l’urbanisme du Moyen Âge non seulement en Italie mais dans une grande partie de l’Europe. La ville est un chef-d’œuvre né de la détermination et de l’imagination. Ses bâtiments ont été conçus pour s’intégrer dans le tissu urbain général tout en constituant un ensemble avec le paysage culturel environnant.

Critère (i) : Au travers de ses caractéristiques urbaines et architecturales, le centre historique de Sienne est un témoignage de la créativité humaine et exprime la capacité artistique et esthétique de l’homme sous une forme matérielle.

Critère (ii) : L’exemple personnel fort de civilisation artistique, son architecture, sa peinture, sa sculpture et son urbanisme en particulier eurent une influence culturelle considérable, non seulement sur l’ensemble du territoire de la République de Sienne, mais aussi en Italie et en Europe, en particulier entre les XIIIe et XVIIe siècles.

À lire aussi  Shennongjia au Hubei

Critère (iv) : La structure de la ville et son évolution, ininterrompue au cours des siècles, en même temps que l’unité de conception qui a été préservée, ont fait de Sienne un des plus précieux exemples de ville italienne médiévale et de la Renaissance.

Intégrité

Le centre historique de Sienne est délimité par ses anciens remparts, construits entre les XIVe et XVIe siècles. Ces murs qui épousent les contours des trois collines sur lesquelles la ville fut construite possèdent encore leurs bastions, tours et portes. Outre cette enceinte, le bien présente de nombreux autres éléments d’origine importante, comme les fontaines avec leurs tunnels, le réseau de routes et les espaces verts associés au plan urbain, les édifices publics et les résidences, parmi lesquelles des palais et des maisons-tours.

Le centre historique de Sienne est vulnérable à la pollution environnementale et à la pression intense du tourisme qui met à rude épreuve les services de la ville pendant quelques mois dans l’année. L’abandon progressif du centre historique par les résidents locaux est également une source de préoccupation. Bien que la région soit identifiée comme exposée aux tremblements de terre avec un risque allant de moyen à faible en 1983, les efforts de protection actuels sont considérés appropriés.

Authenticité

Compte tenu de son état de conservation actuel et de son authenticité historique, on se doit de dire que Sienne est un exemple rare de ville historique médiévale de cette taille. Cette situation peut, partiellement, s’expliquer par le fait que la ville n’a pas subi de dommages majeurs à la suite de guerres et a été épargnée par le développement industriel moderne, en partie parce qu’elle est restée à l’écart des grandes zones de développement du pays. Le nombre d’habitants est demeuré relativement faible et correspond à celui de l’époque moyenâgeuse. En conséquence, aucun programme d’extension urbaine à grande échelle n’a été entrepris. Les environs de la ville n’ont subi que des interventions de petite envergure, comme les projets entrepris au cours du XIXe siècle, qui sont devenus partie intégrante de son authenticité historique actuelle. En revanche, des activités similaires ont altéré le tissu historique d’autres villes.

En raison de ces facteurs, la forme urbaine originale de la ville, avec son plan des rues du XVe siècle, a été maintenue, en même temps que la conception gothique des édifices publics, des palais et des maisons-tours. En outre, la fonction d’éléments médiévaux est restée intacte, y compris celle des potagers originaux à l’intérieur des murs. Des activités traditionnelles ont été poursuivies dans des zones spécifiques de la ville, telles qu’elles étaient exercées au Moyen Âge et qu’on peut les voir le long de Banchi di Sopra et Banchi di Sotto. Ces premières rues qui étaient occupées par des changeurs de monnaies sont désormais bordées de banques.

À lire aussi  Parc régional des Grèves de Contrecoeur

Des préoccupations concernant l’authenticité de bâtiments et de monuments ont été identifiées lors de la suppression d’éléments architecturaux qui étaient menacés par la pollution et à l’occasion de leur remplacement par des copies.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Le centre historique de Sienne comprend divers bâtiments sous propriété publique, privée et de l’Église. Le bien qui couvre 107 hectares est défini par les anciens murs de la ville, qui fournissent une délimitation claire. Le site est entouré par une zone tampon de 9 907 hectares pénétrant dans le territoire de la municipalité.

Depuis 1931, Sienne a adopté des outils d’urbanisme « modernes ». Aujourd’hui, les autorités de l’État et de la municipalité mènent une politique de conservation et de restauration active et continue. Récemment, des outils ont été approuvés pour la mise en œuvre de la planification municipale et de la réglementation pertinente, qui introduit la définition de la ville ancienne « site de l’UNESCO ». Ces outils reconnaissent la nécessité de maintenir le rôle de la ville en tant que lieu représentatif de l’identité locale. Le centre historique est le point focal de l’identité locale, représentant les activités économiques et l’expression sociale de la communauté. Les outils de planification urbaine, mis en pratique dans la durée, ont maintenu ces fonctions tout en continuant à garantir la relation historique entre la ville fortifiée et le contexte agricole environnant.

L’ensemble du centre historique est régi par le « Decreto Legislativo 42/2004, Codice dei beni culturali e del paesaggio », la loi nationale pour la protection du patrimoine culturel. Des monuments individuels sont soumis à une mesure de sauvegarde qui garantit que toute activité sur le site doit être autorisée par les Soprintendenze concernées (Bureaux annexes du ministère du Patrimoine et des Activités culturels). Alors que les autorisations pour des interventions spécifiques sont accordées par l’autorité locale, le rôle des Soprintendenze est d’assurer un contrôle général. En vertu de ce règlement, les Soprintendenze peuvent refuser des modifications proposées pour des raisons de conservation et restreindre des interventions.

Une autre limitation législative définie par la loi nationale protège encore le centre historique dans son ensemble au travers de la sauvegarde du paysage. De plus, une série de dispositions plus spécifiques et de plans de préservation réglementent les zones destinées à l’activité de construction et au commerce et prévoient une zone de circulation limitée avec contrôle d’accès électronique.

À lire aussi  Médina d'Essaouira (ancienne Mogador)

La municipalité de Sienne a approuvé en mai 2011 son premier plan définissant le système de gestion. En particulier, ce plan de gestion fixe la manière dont les objectifs doivent être encouragés et exécutés. Compte tenu de l’articulation des activités à entreprendre et de la diversité des problèmes critiques à résoudre, une structure spécifique opérationnelle et interdisciplinaire (Bureau de l’UNESCO) sera créée en tant qu’unité permanente dédiée à la coordination de toutes les organisations, publiques et privées, concernées par les actions de protection, conservation et mise en valeur du centre historique de Sienne. Des objectifs stratégiques, identifiés pour répondre à des questions critiques soulevées par le plan de gestion, ont été transformés en cinq actions spécifiques. Il a été procédé à un examen du type de communication se rapportant aux valeurs du bien du patrimoine mondial, en utilisant une démarche qui intègre des techniques traditionnelles dans des approches et des outils contemporains. Des parcs de la ville sont mis en valeur grâce une réévaluation de jardins publics afin de maintenir l’ancienne relation entre la ville fortifiée et ses vallées vertes environnantes. Des études et des recherches ont été axées sur le patrimoine aussi bien public que privé pour optimiser la pratique de la conservation. De plus, le processus de mise en œuvre d’autres règles de circulation prévoit un système de stationnement à l’intérieur et à l’extérieur des murs (déjà une zone à circulation limitée), avec des mesures visant à réduire et contrôler l’accès des véhicules et fournir un plan pour les piétons et les vélos circulant dans le centre historique de Sienne.

Des activités qui augmenteront les visites touristiques dans le site du patrimoine mondial ont été optimisées conformément aux principes de développement durable en mettant en œuvre un système de gestion pour réguler le nombre de touristes.

Enfin, avec l’unique soutien des contrade, l’urbanisme actuel sauvegarde les aspects sociaux et culturels de la ville au travers de la promotion d’une politique visant à rétablir l’utilisation résidentielle traditionnelle de bâtiments situés dans la vieille ville.

© UNESCO – http://whc.unesco.org/fr/list/717-Le Centre du Patrimoine mondial. Tous droits réservés.

Mis à jour le 13 novembre 2021 par Dico Voyage