Aphrodisias

Ajouter un commentaire
Aphrodisias

Located in southwestern Turkey, in the upper valley of the Morsynus River, the site consists of two components: the archaeological site of Aphrodisias and the marble quarries northeast of the city. The temple of Aphrodite dates from the 3rd century BC and the city was built one century later. The wealth of Aphrodisias came from the marble quarries and the art produced by its sculptors. The city streets are arranged around several large civic structures, which include temples, a theatre, an agora and two bath complexes.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Aphrodisias

Situé au sud-ouest de la Turquie, dans la vallée supérieure de la rivière Morsynus, ce site comprend deux éléments : le site archéologique d’Aphrodisias et les carrières de marbre situées au nord-est de la ville. Le temple d’Aphrodite date du IIIesiècle avant notre ère. La cité d’Aphrodisias a été construite un siècle plus tard. La richesse de la ville provenait des carrières de marbre et de l’art produit par les sculpteurs de la ville. Les rues de la cité s’organisent autour de grandes structures municipales, notamment des temples, un théâtre, une agora et deux édifices thermaux.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

أفروديسياس

تقع مدينة أفروديسياس جنوب غرب تركيا في الوادي الذي يعلو نهر مورسينوس، ويضم الموقع عنصرين اثنين هما موقع أفروديسياس الأثري ومحاجر الرخام الكائنة شمال شرق المدينة. هذا ويعود معبد أفروديت للقرن الثالث قبل الميلاد. وتجدر الإشارة إلى أنّ مدينة أفروديسياس بنيت بعد قرن من ذلك. وتعود أهميّة أفروديسياس إلى محاجر الرخام وفنون النحت فيها. وقد شيّدت شوارع المدينة حول عدد من المنشآت المدنيّة الرئيسة مثل المعابد والمسرح والأغورا والحمامات. 

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Aphrodisias

In de bovenvallei van de Morsynus rivier in Zuidwest-Turkije ligt de werelderfgoedsite Aphrodisias. De site bestaat uit twee componenten. Enerzijds de archeologische site van Aphrodisias, anderzijds de marmergroeven ten noorden van de stad. De tempel van Aphrodite dateert uit de 3e eeuw voor Christus. De stad werd een eeuw later gebouwd. De rijkdom van Aphrodisias kwam door de nabij gelegen marmergroeven en de kunst die door haar beeldhouwers daarvan werd geproduceerd. De straten van de stad zijn langs diverse burgerstructuren gearangeerd, zoals tempels, een theater, een agora en twee badhuiscomplexen.

Source : unesco.nl

Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Aphrodisias se situe dans le sud-ouest de la Turquie, au creux de la vallée fertile formée par la rivière Morsynus, dans la région de l’antique Carie. Le bien en série consiste en deux éléments constitutifs : le premier couvre le site archéologique d’Aphrodisias suivant les murs d’enceinte de la cité et le second inclut les carrières de marbre qui s’étendent au nord-est de la ville. La fondation d’Aphrodisias en tant que cité-État remonte au début du IIe siècle av. J.-C. Le quadrillage orthogonal des artères définit le plan de la ville ; seules quelques structures, comme le temple de la déesse Aphrodite, ne s’alignent pas sur ce tracé. De par l’intérêt nourri pour la déesse Aphrodite que partageait la cité avec Sulla, Jules César et l’empereur Auguste, Aphrodisias en vint à tisser des liens étroits avec Rome. Elle obtint du Sénat romain un statut politique privilégié « d’exonération d’impôt » et développa une solide tradition sculpturale artistique durant la période impériale. De nombreuses structures richement décorées furent érigées sous la domination romaine, toutes réalisées dans le marbre local.

Le culte d’Aphrodite était le culte le plus important d’Aphrodisias. Le sanctuaire d’Aphrodisias abritait une statue cultuelle unique dédiée à Aphrodite qui définissait l’identité de la ville. L’Aphrodite d’Aphrodisias conjuguait les aspects d’une déesse antique de la Fertilité anatolienne locale avec ceux de l’Aphrodite hellénique, déesse de l’Amour et de la Beauté. Cette image identitaire a laissé son empreinte de l’Anatolie à la Méditerranée, de la ville de Rome jusqu’au Levant. L’importance de l’Aphrodite d’Aphrodisias s’est maintenue bien au-delà de la reconnaissance impériale officielle du christianisme ; le temple n’est devenu une église que vers 500 ap. J.-C.

La proximité des carrières de marbre aux portes de la ville fut l’une des raisons majeures qui amena Aphrodisias à se poser en modèle d’excellence comme centre de production de sculpture en marbre de haute qualité. Les sculpteurs qui en étaient originaires étaient célèbres à travers l’Empire romain. Ils étaient reconnus pour leur virtuosité dans l’art de sculpter des portraits et autres statues de style hellénistique de dieux et de figures dionysiaques. À la fin de l’Antiquité (IVe-VIe siècle ap. J.-C.), les sculpteurs aphrodisiens étaient très recherchés pour tailler dans le marbre des bustes et statues d’empereurs, de gouverneurs et de philosophes dans les plus grands centres de l’Empire, par exemple, à Sardes, Stratonice, Laodicée, Constantinople et Rome. C’étaient alors les meilleurs sculpteurs de statues en marbre de leur temps. Les techniques en usage, la qualité de la création artistique locale et la production de portraits sculptés élaborés conférèrent à Aphrodisias une place unique dans le monde romain.

Un autre aspect clef d’Aphrodisias était son tissu social cosmopolite (grec, romain, carien, païen, juif, chrétien) dont témoignent amplement les 2 000 inscriptions gravées sur le site.

Critère (ii) : L’exceptionnelle production de marbre sculpté à Aphrodisias mêle traditions, thèmes et iconographie locales, grecques et romaines. Elle est visible à travers toute la ville sous une impressionnante variété de formes qui vont d’imposants blocs architecturaux décorés à des statues plus grandes que nature et des figurines votives portatives. La proximité de bonnes carrières de marbre blanc pur et gris aura été un puissant catalyseur du développement rapide de la cité comme centre d’excellence pour la sculpture du marbre et les sculpteurs sur marbre. Les sculpteurs aphrodisiens étaient recherchés pour leur talent dans la Rome métropolitaine où apparaissent leurs signatures sur quelques-unes des plus belles œuvres encore en place, à l’exemple de celles provenant de la Villa d’Hadrien à Tivoli. Ces sculpteurs contribuèrent amplement au marché de l’art de l’Empire entre le Ier et le Ve siècle ap. J.-C.

Critère (iii) : Aphrodisias tient une place prépondérante dans l’étude de la sculpture dans le monde romain. Ses carrières et ses ateliers de sculpture en firent un grand centre artistique, réputé pour la créativité et la compétence technique de ses sculpteurs. Aphrodisias possède l’un des très rares ateliers de sculpture de l’Empire romain à être connus et régulièrement fouillés, ce qui permet mieux que partout ailleurs dans le monde romain de se faire une idée plus précise de la production de sculpture en marbre.

Critère (iv) : Aphrodisias est un exemple exceptionnel de l’environnement bâti d’une cité gréco-romaine au cœur de l’Asie mineure. Plusieurs de ses édifices monumentaux en marbre présentent des caractéristiques uniques en termes d’architecture et de conception. Le Sébasteion, ensemble cultuel élaboré, dédié à la vénération des empereurs Auguste et Julio-Claudiens, intègre de façon distinctive les traditions artistiques hellénistiques, romaines et aphrodisiennes. Le « mur des archives », dans le théâtre, abrite une collection bien conservée de documents impériaux officiels relatifs au statut de la ville sous l’Empire. Le théâtre offre aussi l’exemple précoce d’un front de scène agrémenté d’édicules. Le stade, à la forme architecturale singulière, dite « amphithéâtrale », avec ses deux extrémités en ellipse, est l’exemple le mieux préservé de ce type dans le monde antique. Parmi les transformations de temples en églises, celle du temple d’Aphrodite en cathédrale autour de 500 après J.-C. est unique dans sa conception technique et son effet transformateur. Le Tetrapylon, porte d’entrée monumentale au sanctuaire extérieur d’Aphrodite, est conservé avec son ornementation architecturale élaborée et magnifiquement sculptée.

Critère (vi) : Aphrodisias était connue dans l’Antiquité comme le centre du culte d’une version d’Aphrodite qui fusionne les aspects d’une ancienne déesse anatolienne de la Fertilité avec ceux de la déesse hellénique de l’Amour et de la Beauté. L’Aphrodite d’Aphrodisias apparaît dans des figures de marbre provenant du site d’Aphrodisias et de beaucoup d’autres lieux autour de la Méditerranée. Cette diffusion de l’image du culte apporte une preuve solide de l’importance régionale et suprarégionale du culte.

Intégrité

Le bien comprend tous les éléments nécessaires à l’expression de ses valeurs et n’a pas connu de changement géomorphologique notoire ni d’occupation humaine intensive depuis l’Antiquité. Les limites du bien représentent pleinement les attributs reflétant la valeur universelle exceptionnelle de la ville et des carrières de marbre. Le bien a été placé sous le contrôle juridique de l’État, tandis que des politiques et mesures appropriées ont été proposées dans le cadre des plans de conservation et de gestion afin de maintenir l’intégrité du site.

Authenticité

L’authenticité du bien en série est établie à travers ses carrières, monuments et sculptures, quelque 2 000 inscriptions gravées, une histoire étudiée de manière approfondie et d’abondants travaux de recherche publiés. Les projets de conservation et de restauration ont été entrepris à Aphrodisias conformément à la Charte de Venise, en respectant leurs conceptions et matériaux de construction d’origine. Le paysage environnant d’Aphrodisias n’a pas été exposé au développement contemporain ni au tourisme de masse.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

La protection juridique du bien est prévue par la Loi sur la conservation du bien culturel et naturel n° 2863 depuis 1978 pour la cité antique et depuis 1981 pour les carrières. La protection juridique des carrières a été renforcée en 2016 par la décision n° 5580 du Conseil régional de la conservation d’Aydin. Il convient d’étendre la protection juridique à l’ensemble de la zone tampon. Les patrouilles de la gendarmerie locale doivent se développer de manière à inclure la composante de la carrière ainsi que la zone tampon.

Le Ministère de la Culture et du Tourisme avec ses agences centrales et locales et l’équipe de fouilles sont les instances principales chargées de la conservation, de la protection, de la promotion et de la gestion du site. L’intégration de la communauté locale dans le système de gestion du bien nécessite d’être renforcée.

Des fouilles, des recherches et des projets de conservation sont menés sur le site archéologique par l’équipe de fouilles qui est autorisée par le gouvernement sur une base annuelle et dont les travaux sont régulièrement contrôlés par le Ministère de la Culture et du Tourisme.

Un plan de conservation des composantes de la ville a été préparé et approuvé en 2002 par le Conseil régional de la conservation d’Aydin. Un inventaire complet des lits de carrière en 3D devra être dressé afin de constituer une base de référence sur leur état actuel. Il convient de formuler et d’appliquer des indicateurs de suivi pour la composante des carrières, mais aussi de mettre en œuvre des mesures de conservation correctives.

Le plan de gestion d’Aphrodisias instauré sous la surveillance du Ministère de la Culture et du Tourisme avec le soutien de la Fondation Geyre, a été approuvé le 17 septembre 2013 et sa mise en œuvre est suivie par le Conseil consultatif et le Conseil de coordination et de surveillance, ainsi que le gestionnaire du site nommé par le Ministère de la Culture et du Tourisme. Les plans de conservation et de gestion sont à actualiser afin de refléter l’étendue du bien au moment de l’inscription.

Les crues hivernales et les incendies en été sont les risques naturels majeurs pour le bien. Un plan de drainage à l’intérieur de la ville fortifiée devrait être rapidement mis en œuvre afin de prévenir les inondations.

Un plan de lutte contre le feu et une formation en matière de suppression d’incendie doivent être mis en place. La ville devra être équipée de réservoirs d’eau mobiles pendant l’été à titre de mesure provisoire jusqu’à ce qu’un dispositif permanent de suppression d’incendie soit installé.

© UNESCO – Le Centre du Patrimoine mondial. Tous droits réservés.

Laisser une réponse