Patrimoine naturel et culturel de la région d’Ohrid

Découvrir le Patrimoine naturel et culturel de la région d’Ohrid

Phénomène naturel exceptionnel, le lac d’Ohrid sert de refuge à de nombreuses espèces endémiques de faune et de flore d’eau douce datant du Tertiaire. Édifiée au bord du lac, la ville d’Ohrid est l’un des plus anciens établissements humains d’Europe. Elle a été essentiellement construite entre le VIIe and le XIXe siècle et abrite le plus ancien monastère slave (consacré à saint Pantaléon) ainsi que 800 icônes de style byzantin réalisées entre le XIe et la fin du XIVe siècle. Dans les eaux peu profondes près des rives du lac, trois sites témoignent de la présence d’habitations sur pilotis préhistoriques, et sur la petite péninsule de Lin se trouvent les vestiges d’une chapelle chrétienne fondée au milieu du VIe siècle.

© UNESCO https://whc.unesco.org/fr/list/99 Le Centre du Patrimoine mondial. Tous droits réservés.

Le Patrimoine naturel et culturel de la région d’Ohrid est un bien du patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco, le seul site de la Macédoine du Nord à avoir reçu cette distinction.

La région d’Ohrid a été classée en 1979 pour son grand intérêt naturel. En effet, elle est un refuge pour un très grand nombre d’espèces animales et végétales, qui sont pour certaines en voie d’extinction dans le reste du monde. Le lac d’Ohrid, qui abrite plusieurs espèces endémiques, est par ailleurs le plus vieux lac d’Europe.

En 1980, le périmètre classé a été étendu afin de protéger également la richesse culturelle et historique de la région, qui est un des plus vieux établissements humains en Europe et compte un grand nombre de monuments byzantins. La ville d’Ohrid, capitale touristique de la Macédoine du Nord, surnommé la Jérusalem macédonienne, est un haut lieu du christianisme orthodoxe.

À lire aussi  Site archéologique de Joya de Cerén

En 2019, le site inclut désormais le reste du lac d’Ohrid situé en Albanie et, au nord-ouest du lac, la petite péninsule de Lin ainsi que la bande de terre le long de la rive qui relie la péninsule à la frontière macédonienne. Sur cette péninsule se trouvent les vestiges d’une chapelle chrétienne fondée au milieu du VIe siècle. Dans les eaux peu profondes près des rives du lac, trois sites témoignent de la présence d’habitations sur pilotis préhistoriques.

Ohrid (en macédonien Охрид, prononcé [ˈɔxrit] Écouter) est une municipalité et une ville du sud-ouest de la Macédoine du Nord, située sur le lac du même nom. La municipalité comptait 55 749 habitants en 2002 et couvre 389,93 km2. La ville en elle-même comptait 42 033 habitants, le reste de la population étant réparti dans les villages alentour. Grâce à ses richesses tant naturelles qu’historiques et artistiques, Ohrid est la capitale touristique du pays. Ses plages sur le lac ainsi que son port de plaisance en font aussi la principale station balnéaire macédonienne. Ohrid possède par ailleurs le deuxième aéroport international du pays, l’aéroport Saint-Paul-l’Apôtre.

La ville d’Ohrid est née pendant l’Antiquité, elle s’appelait alors Lychnidos et possédait un théâtre antique et une acropole. Après les invasions slaves du début du Moyen Âge, la ville devient au IXe siècle un grand centre religieux et culturel. Saint Clément d’Ohrid y fonde alors un grand monastère et participe à l’établissement de l’alphabet cyrillique et de la culture macédonienne. Un siècle plus tard, Samuel Ier fait d’Ohrid la capitale de son empire.

À lire aussi  Angola central

Conquise par les Ottomans, Ohrid connaît un certain déclin avant de devenir au XIXe siècle un foyer de développement du nationalisme macédonien. Au XXe siècle, la ville redevient le siège de l’Église orthodoxe macédonienne autocéphale, qui avait été supprimée par les Turcs au XVIIIe siècle. Le développement du tourisme ainsi que la prise de conscience pour ses richesses naturelles et historiques engagent en 1979 le classement de la ville et de son lac au patrimoine mondial de l’Unesco. Le massif voisin de Galitchitsa est quant à lui protégé par un parc national depuis 1958.

Mis à jour le 21 mars 2022 par Dico Voyage