Parc national des Great Smoky Mountains

Ajouter un commentaire
Great Smoky Mountains National Park

Stretching over more than 200,000 ha, this exceptionally beautiful park is home to more than 3,500 plant species, including almost as many trees (130 natural species) as in all of Europe. Many endangered animal species are also found there, including what is probably the greatest variety of salamanders in the world. Since the park is relatively untouched, it gives an idea of temperate flora before the influence of humankind.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Parc national des Great Smoky Mountains

S’étendant sur plus de 200 000 ha, ce parc d’une beauté exceptionnelle abrite plus de 3 500 espèces végétales, dont presque autant d’arbres (130 essences naturelles) que l’Europe tout entière. On y trouve aussi de nombreuses espèces animales menacées avec, probablement, la plus grande variété de salamandres au monde. Resté relativement à l’écart, il donne une idée de la flore tempérée avant l’influence de l’homme.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

المنتزه الوطني لجبال غرايت سموكي العظيمة

يمتد هذا المنتزه على مساحة أكثر من مئتي ألف هكتار وهو يكتنف في حنايا جماله الاستثنائي فصائل نباتيّة وأشجار (130 عطراً طبيعيّاً) بنسبة أكثر من 3500 فصيلة مما تضمّ أوروبا مجموعةً. وفيه أيضاً العديد من الفصائل الحيوانيّة المهددة مثل السمندل. وحيث لم تطله اليد البشريّة نسبيّاً فهو يعكس الحياة الطبيعيّة المعتدلة قبل أن يؤثّر فيها الإنسان.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

大烟雾山国家公园

大烟雾山国家公园占地20万公顷,园内生长有超过3500种植物,其中树木约130种,这个数目与整个欧洲的树木种类基本持平。在大烟雾山国家公园中还有许多种濒危动物,其中蝾螈的种类可能是世界上最多的。由于大烟雾山国家公园基本未受到人类破坏,所以在这里我们可以看到未受人类影响的温带植物生长情况。

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Национальный парк Грейт-Смоки-Маунтинс

В этом исключительно живописном парке, покрывающем площадь свыше 200 тыс. га, зафиксировано более 3,5 тыс. видов растений, включая 130 видов деревьев (примерно столько же отмечено во всей Европе). Здесь обитает и множество редких и исчезающих видов зверей, а разнообразие местных саламандр можно признать наибольшим в мире. Эта хорошо сохранившаяся местность позволяет представить состояние растительности умеренного пояса до времени её освоения человеком.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Parque Nacional de Great Smoky Mountains

Este parque de excepcional belleza abarca más de 200.000 hectáreas y alberga más de 3.500 especies de plantas vasculares. Posee tantas variedades de árboles (130 especies naturales) como toda Europa en su conjunto. También alberga numerosas especies animales en peligro de extinción y la mayor variedad de salamandras del mundo, probablemente. Al estar relativamente intacto, este parque permite hacerse una idea de cómo era la flora de la zona templada antes de que el hombre empezase a dejar su huella en la naturaleza.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

グレート・スモーキー山脈国立公園

source: NFUAJ

Nationaal park Great Smoky Mountains

Dit uitzonderlijk mooie park – dat zich uitstrekt over meer dan 200.000 hectare – is de thuisbasis van meer dan 3.500 plantensoorten. Verder zijn er bijna net zoveel bomen als in heel Europa (130 natuurlijke soorten). Het is de habitat van veel bedreigde diersoorten en de Great Smoky Mountains kent zelfs de grootste verscheidenheid aan salamanders ter wereld. De hevige neerslag en tal van beken maken het gebied ideaal voor een breed scala aan amfibiesoorten. Omdat het park relatief onaangetast is, geeft het een goede indruk van de flora zoals die was voor de invloed van de mensheid.

Source : unesco.nl

Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le Parc national des Great Smoky Mountains représente un refuge essentiel de flore et de faune de zone tempérée ayant survécu aux glaciations du Pléistocène en Amérique du Nord. Le parc renferme le plus grand ensemble de flore diversifiée arcto-tertiaire subsistant dans le monde et il donne une idée de l’apparence de la flore à la fin du Pléistocène.  Il est assez vaste pour permettre à l’évolution biologique de ce système naturel de se poursuivre, et sa diversité biologique est plus riche que celle d’autres aires protégées de zones tempérées de taille comparable. Le parc est d’une beauté naturelle exceptionnelle et possède des forêts vierges intactes, dont le plus grand massif forestier d’épinettes rouges au monde.

Critère (vii) : Le site est d’une beauté naturelle exceptionnelle et présente des panoramas montagneux caractéristiques (« smoky ») noyés de brume, de vastes étendues de forêts vierges et des ruisseaux limpides.

Critère (viii) : Le Parc national des Great Smoky Mountains a une importance mondiale en tant qu’exemple exceptionnel de la flore géologique variée de l’arcto-tertiaire et il fournit une indication de ce que pouvait être la flore à la fin du Pléistocène avant les récents impacts d’origine humaine.

Critère (ix) : Le Parc national des Great Smoky Mountains est l’un des plus vastes espaces qui subsistent au monde de la flore géologique variée de l’ère arcto-tertiaire. Il est assez vaste pour constituer un exemple représentatif de l’évolution biologique permanente de ce système naturel.

Critère (x) : Le Parc national des Great Smoky Mountains est l’une des aires protégées de la zone tempérée les plus riches sur le plan écologique et les plus diversifiées au monde. On y trouve plus de 1300 espèces de plantes vasculaires locales, dont 105 espèces d’arbres locales et près de 500 espèces de plantes non vasculaires – un niveau de diversité floristique qui égale ou dépasse d’autres aires protégées de zones tempérées de taille comparable. Le parc abrite également la plus grande diversité au monde d’espèces de salamandres (31) – un indicateur important de la santé générale de l’écosystème – et constitue un centre de diversité de la salamandre sans poumons, dont on recense 24 espèces. 

Intégrité

Avec plus de 209 000 hectares, le bien est l’un des plus grands écosystèmes forestiers intacts du sud des Appalaches et renferme l’un des plus vastes et des plus anciens massifs de forêts tempérées à feuilles caduques d’Amérique du Nord. Plus de 90 % du bien est géré en fonction de ses valeurs de nature sauvage. Une partie du périmètre du parc jouxte plusieurs forêts nationales, ce qui assure une protection et un lien supplémentaires avec un paysage plus vaste.

Malgré sa taille, le parc fait face à des défis importants. La pollution atmosphérique venue de l’extérieur du parc gêne les perspectives, cause des dommages à la vie végétale et dégrade les cours d’eau et les sols à haute altitude. Les insectes non indigènes et les espèces végétales envahissantes menacent la santé des forêts, ce qui pourrait avoir de graves répercussions sur plusieurs espèces d’arbres, dont la pruche, le sapin et le frêne. Les porcs sauvages non indigènes risquent aussi d’avoir un impact important sur le parc, et le personnel du parc prend également des mesures contre plusieurs espèces de truites non indigènes.

Une menace potentielle a été écartée récemment grâce à un accord visant à renoncer à un ancien projet de route le long de la côte nord (North Shore Road), ce qui sécurise la protection d’une partie importante du bien. 

Il convient de noter la réalisation d’un Inventaire biologique de tous les taxons, une initiative importante pour identifier et enregistrer chaque espèce dans le parc. Cet inventaire va grandement aider la direction du parc à en comprendre et en protéger les ressources.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Désigné par le Congrès des États-Unis en 1934 comme parc national, le Parc national des Great Smoky Mountains est géré par la loi organique du 25 août 1916 qui a créé le Service des parcs nationaux des États-Unis. Le parc est en outre doté d’une loi d’habilitation spécifique, qui fournit une orientation générale du Congrès concernant les objectifs principaux du parc. De nombreuses autres lois fédérales ajoutent des niveaux de protection supplémentaires au parc et à ses ressources, notamment la Loi sur la qualité de l’air. La gestion quotidienne est conduite par le directeur du parc.

Les buts et les objectifs pour la gestion du bien ont été élaborés dans le cadre d’un plan général de gestion, qui a été complété ces dernières années par des exercices de planification plus spécifiques au site, ainsi que par de nombreux plans pour des questions et des ressources particulières. Le Service des parcs nationaux a par ailleurs établi des politiques de gestion qui donnent une orientation plus large à toutes les unités du Service des parcs nationaux, comme le Parc des Great Smoky Mountains.

Les plans de gestion du parc pour le bien ont identifié un certain nombre de mesures de protection des ressources, comme les processus d’évaluation environnementale, le zonage, l’intégrité écologique et le suivi du nombre des visiteurs, ainsi que des programmes d’éducation pour répondre aux pressions découlant de problèmes situés à l’intérieur et à l’extérieur du bien, comme la pollution atmosphérique et les espèces envahissantes non indigènes. Le parc dispose d’un programme de recherche solide qui a accordé plus de cent quarante permis de recherche en un an. La qualité de l’air et de l’eau est surveillée de près dans le parc, ainsi que d’autres indicateurs vitaux pour la santé de l’écosystème, comme la répartition de l’omble de fontaine, les macro-invertébrés aquatiques, la végétation, la chimie du sol et les changements climatiques. De vastes efforts de lutte antiparasitaire sont en cours pour réduire l’impact des ravageurs forestiers et des plantes exotiques envahissantes sur l’intégrité de l’écosystème.

© UNESCO – Le Centre du Patrimoine mondial. Tous droits réservés.

Laisser une réponse