Forteresse de Suomenlinna

Découvrir la forteresse de Suomenlinna

Construite dans la seconde moitié du XVIIIe siècle par les Suédois sur un groupe d’îles situées à l’entrée de la rade d’Helsinki, la forteresse constitue un exemple particulièrement intéressant de l’architecture militaire européenne de l’époque.

Valeur universelle exceptionnelle de la Forteresse de Suomenlinna

Brève synthèse 

Suomenlinna (Sveaborg) est une forteresse de bord de mer, construite graduellement à partir de 1748 sur un ensemble d’îles appartenant au district d’Helsinki. Les travaux ont été supervisés par l’amiral suédois Augustin Eherensvärd (1710-1772), qui a adapté les théories de Vauban aux caractéristiques géographiques très spécifiques de la région. Le paysage et l’architecture de la forteresse ont été façonnés par plusieurs événements historiques. Elle a servi à défendre trois états souverains différents au fil des ans : le Royaume de Suède, l’Empire Russe et plus récemment la République de Finlande.

Couvrant une superficie de 210 ha et se composant de 200 bâtiments et 6 km de fortifications, la forteresse s’étire sur six îles distinctes. La forteresse originale a été construite en utilisant la roche locale et fortifiée à l’aide d’un réseau de bastions sur un terrain varié. Elle fut initialement érigée dans l’optique de défendre le Royaume de Suède contre l’Empire Russe et servir de base armée fortifiée, dotée d’une cale sèche. Bancs de sable, casernes et divers autres édifices furent ajoutés au XIXe siècle, sous la domination russe. Le système défensif fut adapté pour se conformer aux exigences d’une forteresse moderne et développé au XIXe siècle à l’aide de matériel de fortification contemporain.

À lire aussi  Jantar Mantar, Jaipur

Après l’accession de la Finlande à l’indépendance en 1917, la forteresse fut renommée Suomenlinna (ou Forteresse de Finlande) et servit de garnison et de port. Le rôle militaire de la forteresse déclina après la Deuxième Guerre mondiale et, en 1973, la zone fut convertie à un usage civil. Depuis, les édifices ont été rénovés pour être transformés en appartements et bureaux, pour accueillir des services privés et publics et pour un usage culturel.

Aujourd’hui, Suomenlinna est une des attractions touristiques les plus populaires de Finlande et constitue un district d’Helsinki avec 850 habitants.

Critère (iv) : Dans l’histoire de l’architecture militaire, la Forteresse de Suomenlinna est un exemple exceptionnel des principes généraux de fortification des XVIIe et XVIIIe siècles, notamment ensemble de bastions, et présente également des caractéristiques individuelles.

Intégrité

Suomenlinna se compose de plusieurs édifices de service et de défense qui associent l’architecture et la fonctionnalité de la forteresse au paysage environnant. Le bien inclut les îles sur lesquelles la forteresse a été construite. Cela forme un ensemble cohérent suffisamment grand pour préserver et présenter les valeurs du bien. La plupart des fortifications et bâtiments de service datant des périodes suédoises et russes sont bien préservés. La forteresse ne possède que quelques édifices de l’époque finnoise, édifices qui gardent néanmoins leur propre identité. Une brusque élévation du niveau de la mer ou de très fortes précipitations pourraient menacer le bien.

Authenticité

Les fortifications et les divers bâtiments, datant tous de différentes époques, ainsi que le milieu environnant, aident à préserver les caractéristiques de Suomenlinna, notamment au regard de l’architecture et des matériaux et méthodes de construction. Depuis que Suomenlinna est devenue une zone résidentielle, des méthodes de construction traditionnelles ont été préférées pour garantir la préservation du bien et sont mises en œuvre d’une manière qui respecte ses valeurs culturelles et historiques.

À lire aussi  Kota Bharu

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Suomenlinna est légalement protégée en vertu de la législation nationale. Les ouvrages de fortification sont protégés par la Loi relative aux monuments anciens de 1963 et l’église est protégée par la Loi sur l’Église de 1994. Le Conseil d’administration de Suomenlinna, une agence gouvernementale relevant du ministère de l’Éducation et de la Culture, détient la plupart des bâtiments historiques de Suomenlinna. Cet organe directeur est responsable de la restauration et de l’entretien de la forteresse. Les activités sont guidées par le plan de gestion de 1974, qui a depuis été révisé. Les coûts de fonctionnement du Conseil administratif, qui emploie près de 90 collaborateurs, sont couverts par des fonds provenant du budget du gouvernement central et par les revenus locatifs. Le Conseil administratif de Suomenlinna travaille en étroite collaboration avec le Conseil national des Antiquités, la prison de Suomenlinna et la ville d’Helsinki. Des représentants de la population locale ont un siège au sein du Conseil administratif de Suomenlinna.

Suomenlinna est entourée par la mer et des réserves naturelles. Les îles de son voisinage sont utilisées par les forces de défense finnoises ou sont soumises à des plans de développement restrictifs. Aucune modification de la zone environnante susceptible de menacer les valeurs du bien n’est envisagée dans un futur proche. La zone tampon de Suomenlinna se termine au niveau du centre-ville d’Helsinki au nord et du district militaire à l’est et au sud. La forteresse insulaire n’est pas menacée par l’urbanisme ni par la circulation routière.

À lire aussi  Île Amami-Oshima, île Tokunoshima, partie nord de l'île d'Okinawa et île d'Iriomote

La possibilité d’une brusque élévation du niveau de la mer en raison du changement climatique constitue une menace potentielle pour le bien, dans la mesure où cela accélèrerait l’érosion des structures côtières. De même, une hausse des précipitations entraînerait des dégâts sur les structures en bois et pierre. L’augmentation du nombre de visiteurs a également entraîné l’érosion en été des bancs de sable. L’érosion est gérée par une restriction d’accès aux zones vulnérables lors des mois d’été et des comptes rendus réguliers sont réalisés. Les menaces sont reconnues dans la Stratégie de gestion des visiteurs de Suomenlinna de 2007 et dans le Plan de gestion révisé de 2013.

© UNESCO http://whc.unesco.org/fr/list/583 Le Centre du Patrimoine mondial. Tous droits réservés.

Mis à jour le 13 mars 2022 par Dico Voyage