Vieille ville de Saint-Jacques-de-Compostelle

Découvrir la vieille ville de Saint-Jacques-de-Compostelle

Ce célèbre lieu de pèlerinage situé dans le nord-ouest de l’Espagne est devenu un symbole de la lutte des chrétiens espagnols contre l’islam. Détruite par les musulmans à la fin du Xe siècle, la ville a été complètement reconstruite au siècle suivant. La vieille ville de Saint-Jacques constitue l’un des plus beaux quartiers urbains du monde avec ses monuments romans, gothiques et baroques. Les monuments les plus anciens sont regroupés autour de la tombe de saint Jacques et de la cathédrale qui s’ouvre par le magnifique portail de la Gloire.

Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

La vieille ville de Saint-Jacques-de-Compostelle est située en Galice, dans le nord-ouest de l’Espagne.

Au début du IXe siècle, un ermite nommé Pelagius vit une mystérieuse lumière qui brillait au-dessus d’une tombe romaine oubliée au milieu d’une forêt. Très vite, l’incroyable nouvelle se répandit dans le monde chrétien: la tombe de saint Jacques le Majeur, le bien-aimé apôtre de Jésus-Christ, avait été découverte dans un site près de la fin du monde connu (finis terrae), dans le nord-ouest de la péninsule Ibérique. Quelques années plus tard, ce site devint une célèbre ville de pèlerinage, l’une des plus importantes de la chrétienté. Des pèlerins affluèrent de toute l’Europe, suivant le Camino de Santiago pour atteindre la ville édifiée autour de la tombe du saint, exerçant une grande influence sur la région environnante, comme l’attestent les petites villes, les églises, les hôpitaux et les monastères qui jalonnent le Chemin de Saint-Jacques pour accueillir les milliers de pèlerins venus se recueillir sur la tombe. Cette influence sur l’architecture locale et l’art fut spécialement longue et durable dans le nord-ouest de l’Espagne, mais la renommée et la réputation du sanctuaire de Saint-Jacques-de-Compostelle s’étendirent bien au-delà : la Galice était même connue dans les sagas nordiques sous le nom de « Jakobsland ».

Ce célèbre lieu de pèlerinage est aussi devenu un symbole de la lutte des chrétiens espagnols contre l’islam. Détruite par les musulmans à la fin du Xe siècle, la ville a été complètement reconstruite au siècle suivant.

La vieille ville de Saint-Jacques-de-Compostelle, avec le Monastère isolé de Santa María de Conxo, constitue un ensemble extraordinaire de monuments remarquables. Les places et les rues étroites de la vieille ville sont bordées de bâtiments romans, gothiques, Renaissance, baroques, et néoclassiques. Cette ville n’est pas seulement une cité historique harmonieuse et très bien préservée, mais aussi un lieu profondément empreint de foi. La cathédrale, considérée comme un chef-d’œuvre de l’architecture romane, conserve son remarquable Portique de la Gloire, joyau de la sculpture médiévale. Toutefois, l’authentique symbole de la ville est la façade ouest baroque de la cathédrale, qui forme l’un des côtés de la place d’Obradoiro, un des plus beaux lieux urbains du monde.

Le phénomène du pèlerinage n’est pas seulement un fait historique significatif, mais aussi un mouvement continu, grâce à la célébration des Années saintes.

Critère (i) : Autour de sa cathédrale, chef-d’œuvre mondialement connu de l’art roman, Saint-Jacques-de-Compostelle conserve un centre historique de qualité, connu pour être l’une des grandes villes saintes de la chrétienté. Tous les courants culturels et artistiques européens, du Moyen Âge à nos jours, ont laissé d’extraordinaires œuvres d’art à Saint-Jacques-de-Compostelle.

Critère (ii) : À l’époque romane comme à l’époque baroque, le sanc­tuaire de Saint-Jacques-de-Compostelle a exercé une influence décisive sur le développement de l’architecture et de l’art, non seulement en Galice, mais aussi dans le Nord de la péninsule Ibérique.

Critère (vi) : La ville de Saint-Jacques-de-Compostelle est associée à l’un des thèmes majeurs de l’histoire médiévale. Des rivages de la Mer du Nord et de la Baltique au sanctu­aire galicien, des milliers de pèlerins portant la coquille et le bourdon ont marché, des siècles durant, le long des chemins de Saint-Jacques, véritables routes de la Foi.

Intégrité

Le bien couvre 108 ha, avec une zone tampon de 217 ha. Saint-Jacques-de-Compostelle fait preuve d’un remarquable état de conservation, largement dû aux politiques de conservation qui ont préservé l’intégrité des monuments et bâtiments qui constituent son ensemble architectural civil et religieux. Des éléments du Moyen Âge sont intégrés près d’éléments Renaissance, ainsi que des édifices des XVIIe et XVIIIe siècles dans un tissu urbain de grande qualité. La vieille ville est un lieu vivant et animé où les habitants et les affaires coexistent avec le tourisme. Le développement urbain a respecté les espaces naturels où les champs verts de Galice rejoignent la cité historique. À cet égard, le bien intègre l’ensemble urbain, les bois de chênes historiques et les espaces verts ouverts.

Authenticité

Tout au long de son histoire, Saint-Jacques-de-Compostelle a été marquée par diverses influences et la vieille ville a intégré ces différents styles et ces courants à ses traditions locales. Le résultat de cette fusion est une ville où l’architecture originale galicienne – avec ses galeries typiques en bois et ses matériaux traditionnels comme la pierre, le bois ou le fer – s’associe à de magnifiques monuments qui représentent un splendide tour d’horizon de l’histoire de l’art européen et universel. 

Éléments requis en matière de protection et de gestion

La conservation de Saint-Jacques-de-Compostelle relève de la responsabilité du Consortium de Saint-Jacques-de-Compostelle, créé en 1991 et intégré par les administrations publiques nationales, régionales et locales, ainsi que par l’archevêché et l’université. Depuis sa création, le Consortium a mené d’importants travaux de restauration de monuments et d’espaces publics, et a subventionné et mis en œuvre des projets de réhabilitation de résidences et de bâtiments commerciaux, pour préserver les activités traditionnelles du centre historique. Il soutient aussi des actions de conservation menées par la mairie de la ville et le gouvernement autonome de Galice.

Le cadre réglementaire permettant les actions de conservation et de gestion est détaillé dans le Plan spécial de protection et de réhabilitation de la ville de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Concernant la gestion, la ville est confrontée aux problèmes de pressions du tourisme de masse qui crée de la foule autour de la cathédrale et entraîne des changements des activités commerciales traditionnelles. Des mesures ont été prises pour diversifier l’offre touristique et diriger les flux de visiteurs vers les faubourgs de la ville, notamment avec la construction de la Cité de la Culture de Galice ; cet ensemble moderne édifié par le gouvernement régional sur le mont Gaias, est situé à proximité du centre historique de Saint-Jacques-de-Compostelle. Il va falloir prévoir des mesures d’adaptation à intégrer dans le Plan spécial de protection et de réhabilitation de la ville de Saint-Jacques-de-Compostelle, afin de préserver les activités commerciales traditionnelles de la vieille ville et soutenir les politiques de conservation des bâtiments et monuments, ainsi que la restauration des espaces dégradés.

© UNESCO – Mis à jour le 13 mars 2022 par Dico Voyage