Seowon, académies néo-confucéennes coréennes

Ajouter un commentaire
Seowon, Korean Neo-Confucian Academies

The property is located in central and southern parts of the Republic of Korea, and comprises nine seowon, representing a type of Neo-Confucian academy of the Joseon dynasty (15th -19th centuries CE). Learning, veneration of scholars and interaction with the environment were the essential functions of the seowons, expressed in their design. Situated near mountains and water sources, they favoured the appreciation of nature and cultivation of mind and body. The pavilion-style buildings were intended to facilitate connections to the landscape. The seowons illustrate a historical process in which Neo-Confucianism from China was adapted to Korean conditions.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Seowon, académies néo-confucéennes coréennes

Le bien comprend neuf seowon représentant un type d’académie néo-confucéenne de la dynastie Joseon (XVe-XIXe siècles EC) se trouvant au centre et au sud du pays. L’enseignement, la vénération des érudits et l’interaction avec l’environnement étaient les fonctions essentielles des seowon, qui se reflètent dans leur conception. Situés près de montagnes et de sources d’eau, ils favorisaient l’appréciation de la nature ainsi que la culture de l’esprit et du corps. Les édifices en forme de pavillons devaient faciliter les liens avec le paysage. Les seowon illustrent un processus historique dans lequel le néoconfucianisme venu de Chine fut adapté aux conditions coréennes.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

سيوون، مدارس الكونفوشيوسية الجديدة

يشمل هذا الموقع تسعة مدارس من طراز المدارس الكونفوشيوسية الجديدة التي برزت في عهد مملكة جوسون (في الفترة الممتدة من القرن الخامس عشر الميلادي حتى القرن التاسع عشر)، وسط وجنوب البلاد. وكان التدريس، وتبجيل العلماء، والتفاعل مع البيئة المحيطة من الوظائف الأساسية لمدارس السيوون، الأمر الذي يتجسد في تصميمها. وبفضل موقعها بالقرب من الجبال ومصادر المياه، شاركت هذه المدارس في ثقافة العقل والجسد. وكانت المباني على شكل أجنحة لتسهيل إيجاد الروابط مع المناظر الطبيعية. وتوضح مدارس السيوون العملية التاريخية تمكّن من خلالها المحافظون الجدد القادمين من الصين على التكيّف مع الظروف الكورية.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

韩国新儒学书院

该遗产包括9座书院,它们分布于韩国中部和南部,是朝鲜王朝(15-19世纪)新儒学书院的代表。书院的主要功能为传道、尊师、与自然互动,这在书院的设计中亦得到体现。依山傍水的书院是欣赏自然、修身养性之所,建筑的样式与自然景观融为一体。韩国新儒学书院展示了中国新儒学在韩国发展演变的历史进程。

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Совон – корейские неоконфуцианские академии

Этот объект, расположенный в центральной и южной частях Республики Корея, включает девять совонов – неоконфуцианских академий времён династии Чосон (XV-XIX вв. н. э.).  Обучение, почитание ученых и взаимодействие с окружающей средой являлись основными функциями совонов, что было отражено в их дизайне. Расположенные вблизи гор и источников воды, они способствовали  душевному и физическому развитию личности. Построенные в виде павильонов здания академий гармонично вписывались в местный ландшафт и были предназначены для поддержания связи человека с природой. Совоны являются свидетельством исторического процесса адаптации китайского неоконфуцианства к корейским условиям.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Seowon – Academias neoconfucianas coreanas

Este sitio comprende nueve “seowon” o academias neoconfucianas situadas en el centro y sur del país, que datan de la era de la dinastía Joseon (siglos XV-XIX). Las principales funciones de estas academias giraban en torno a la enseñanza, la veneración de los eruditos y la interacción con la naturaleza, y todas esas actividades se reflejan en el diseño de sus edificaciones en forma de pabellones que propician el estrechamiento de los vínculos entre el ser humano y el paisaje circundante. Destinadas a cultivar las facultades humanas, tanto espirituales como corporales, las “seowon” son también ilustrativas del proceso histórico de adaptación del neoconfucianismo procedente de China a las condiciones específicas de Corea.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse 

Le bien en série des seowon, académies néo-confucéennes coréennes, comprend neuf édifices représentant un type d’académie néo-confucéenne de la dynastie Joseon (du milieu du XVIe au milieu du XVIIe siècle de notre ère). Il s’agit d’un témoignage exceptionnel sur des traditions culturelles associées au néo-confucianisme en Corée.

Les éléments sont Sosu-seowon, Namgye-seowon, Oksan-seowon, Dosan-seowon, Piram-seowon, Dodong-seowon, Byeongsan-seowon, Museong-seowon et Donam-seowon, et ils sont situés dans les parties centrales et méridionales de la République de Corée.

Le bien est un témoignage exceptionnel du développement des académies néo-confucéennes qui ont favorisé l’apprentissage du néo-confucianisme, ce dernier ayant été introduit depuis la Chine et devenu fondamental de chaque aspect de la Corée.

Les lettrés des seowon ont créé un système éducatif et des structures tangibles propices à leur engagement dans l’apprentissage. L’enseignement, la vénération et l’interaction étaient les fonctions essentielles des seowon, qui se reflètent fidèlement dans leur conception. Les seowon étaient dirigées par le sarim ou la classe d’intellectuels locaux. Les seowon se développèrent et s’épanouirent en tant que centres défendant les intérêts du sarim.

Le premier facteur déterminant l’implantation des seowon était l’association avec des érudits vénérés. Le second facteur était le paysage, et les seowon sont situées à proximité des montagnes et de l’eau, participant de l’appréciation de la nature et de la culture de l’esprit et du corps. Les édifices en forme de pavillons dans les seowon facilitaient les liens avec le paysage.

Les érudits étudiaient les travaux et la littérature traditionnels, et se sont efforcés de comprendre l’univers et de devenir une personne « idéale ». Ils vénéraient les personnalités néo-confucéennes de leur temps, et ont formé une solide lignée académique menée par des érudits vénérés. D’autre part, les lettrés locaux ont apporté une contribution significative à la dissémination des principes du néo-confucianisme à travers des activités sociales et politiques localisées dans le bien.

Critère (iii) : Les seowon, académies néo-confucéennes coréennes sont un témoignage exceptionnel sur des traditions culturelles associées au néo-confucianisme en Corée, sous la forme de pratiques éducatives et sociales, dont beaucoup se poursuivent. Les seowon illustrent un processus historique dans lequel le néo-confucianisme venu de Chine fut adapté aux conditions coréennes locales, aboutissant à des académies qui sont des témoignages exceptionnels de ce processus de transformation et d’implantation, en termes de fonction, de planification et d’architecture.

Intégrité

Le bien conserve tous les attributs qui reflètent la valeur universelle exceptionnelle du bien. Il s’agit des bâtiments et constructions constituant les seowon, de bâtiments auxiliaires, porte d’entrée, stèle invitant à descendre de sa monture, stèle commémorative, d’environnements immédiats, comprenant des collines, cours d’eau, routes, plantations et champs de vision. Les attributs du bien sont généralement en excellent état de conservation.

Les pressions majeures sur le bien – développement, dommages causés par des insectes, incendies, tremblements de terre et visiteurs – sont gérées de manière appropriée. Toutefois, leur suivi devrait continuer.

Authenticité

Le bien remplit les conditions d’authenticité. La forme et la conception, ainsi que les matériaux et la substance sont fondamentalement intacts. L’usage et la fonction des seowon, ainsi que leurs traditions, sont en grande partie dans l’état où ils furent tout au long de leur histoire, bien que le rôle éducatif ait été largement réduit. La situation et le cadre des seowon ont été généralement conservés, même s’il convient de noter que deux éléments ont été déplacés au cours du passé historique. Le patrimoine immatériel ainsi que l’esprit et l’impression des seowon ont été conservés de manière générale.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

La protection principale du bien est fournie par la loi sur la protection du patrimoine culturel, une protection complémentaire étant offerte par d’autres lois sur le patrimoine, adoptées par l’Administration du patrimoine culturel de Corée. Ces autres lois sont la loi sur l’entretien du patrimoine culturel, etc. et la loi sur la sauvegarde et la promotion du patrimoine culturel immatériel. Ces lois sont soutenues par des décrets présidentiels et des ordonnances ministérielles.

Les neuf éléments sont tous désignés au niveau de l’État comme éléments patrimoniaux. Ces instruments juridiques jouent un rôle majeur pour garantir la conservation systématique du bien, en termes d’exécution de réparations et de sauvegarde des rites de vénération.

Les provinces concernées ont également préparé des ordonnances sur la protection du patrimoine, basées sur la loi sur la protection du patrimoine culturel. Ces ordonnances fournissent également une base pour la création et le fonctionnement d’une organisation chargée de la gestion intégrée du bien.

Le système de gestion comprend la Fondation des seowon, les comités directeurs des seowon, ainsi que le gouvernement central et les gouvernements locaux (provinciaux et municipaux). La loi sur la protection du patrimoine culturel dispose que le bien soit géré par le gouvernement local concerné ou une communauté de seowon. La Fondation des seowon est responsable de la gestion intégrée du bien. Les éléments sont gérés quotidiennement par le gouvernement et le personnel des seowon, le comité directeur ayant la responsabilité du fonctionnement et de la gestion.

L’Administration du patrimoine culturel du gouvernement central apporte également un soutien et une supervision. Des gouvernements locaux fournissent aussi leur aide à la Fondation. L’expertise en matière de conservation est disponible auprès de l’Administration du patrimoine culturel ainsi que des gouvernements locaux concernés.

Chaque seowon possède un plan d’entretien global qui équivaut à un plan de gestion. De plus, il existe une série d’importants manuels et orientations concernant la conservation et la gestion. Un document sur la gestion intégrée est en cours d’élaboration. Il existe un certain niveau de préparation aux risques, et des systèmes et éléments de planification supplémentaires sont en cours d’élaboration. Les dispositions actuelles pour la gestion des visiteurs sont satisfaisantes, bien qu’une présentation mieux intégrée des neuf éléments en tant que bien unique soit nécessaire.

© UNESCO – Le Centre du Patrimoine mondial. Tous droits réservés.

Laisser une réponse