Réserve écologique Judith-De Brésoles

Ajouter un commentaire

La Réserve écologique Judith-De Brésoles est un territoire public de conservation situé dans la municipalité de Lac-Édouard, dans l’agglomération de La Tuque, dans la région administrative de la Mauricie, au Québec, Canada. Sa raison d’être est d’assurer la protection d’écosystèmes représentatifs de la région écologique des Basses Laurentides du Saguenay, laquelle appartient au domaine de la sapinière à bouleau jaune.

Cette réserve de 10,8951 km2 est administrée par le Ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec.

Histoire[modifier]

Cette réserve écologique a été constituée en 1992.

Ce toponyme évoque le souvenir de soeur Judith Moreau De Brésoles (1620-1687) qui est reconnue pour ses talents en médecine et en pharmacie. Cette personnalité fut la fondatrice et première supérieure des religieuses hospitalières de l’Hôtel-Dieu de Ville-Marie (aujourd’hui Montréal).

Géographie[modifier]

Le territoire de cette réserve écologique est situé dans le canton de Trudel, à quelques kilomètres au sud-ouest du village de Lac-Édouard. Cette réserve est située du côté sud-est de la partie nord du lac Édouard; sa limite sud-ouest est tout près de la baie Gull Rock du lac Édouard. Sa limite nord et ouest longe la rue Damasse, soit la seule voie d’accès à cette réserve. Le principal plan d’eau de cette Réserve est le lac Mauvais.

Cette réserve fait partie de la vaste région physiographique du Bouclier précambrien. Selon le site du Ministère, les dépôts meubles dans cette réserve sont des tills, plus ou moins profonds selon la position sur la pente, et des sédiments fluvio-glaciaires de types kame et esker, composés surtout de sables, graviers et cailloux. Ainsi, à partir de ces dépôts, des podzols ferro-humiques et humo-ferriques se sont développés.

Selon le Ministère, les principaux groupements forestiers de la réserve écologique se résument ainsi: la bétulaie jaune pure, la bétulaie jaune à sapin, la sapinière baumière à bouleau jaune, la bétulaie blanche, la pessière noire pure, la pessière noire à sapin, la sapinière baumière et la tremblaie. À l’extrémité ouest du site, le Ministère a répertorié la présence d’une érablière sucrière à bouleau jaune, groupement situé à la limite nordique de son aire de distribution; ce qui s’avère rare dans le domaine de la sapinière à bouleau jaune.

Le village de Lac-Édouard est accessible par avion, route, train, motoneige et véhicules tout terrain. À partir du village du Lac-Édouard, il suffit d’emprunter la rue Damasse (direction sud-ouest) et traverser la voie ferrée, et rouler sur environ (km) en passant près du lac Aval, jusqu’à la limite nord de la Réserve écologique.

En train[modifier]

  • 1 Via Rail Canada Logo indiquant un lien vers le site web rue Notre-Dame, Lac-Édouard, QC, G0X 3N0 (1), Logo indiquant un numéro de téléphone +1 888 842-7245, courriel :  – Le village de Lac-Édouard est reliée par un service ferroviaire de passager offert par VIA Rail. Ce village se trouve sur la ligne ferroviaire reliant Lac Saint-Jean et Montréal depuis 1885. La gare du Lac-Édouard a été le point tournant le l’arrivée des passagers par le train (notamment les malades allant au sanatorium, des visiteurs, des travailleurs, des vacanciers, des entrepreneurs forestiers), des approvisionnements (ex.: nourriture, équipement) venant de l’extérieur de la région et des matériaux pour les familles et les industries.

En voiture[modifier]

  • De Montréal (351 km, h 13 min), prendre l’autoroute 40 (rive Nord) en direction Est, jusqu’à Trois-Rivières; prendre l’autoroute 55 (direction nord) jusqu’à Grand-Mère, qui devient la route 155 et traverser le pont de la rivière Saint-Maurice; prendre la route 155, contourner le village de La Tuque, jusqu’à la Halte du Curé-Normandin; prendre le chemin du Lac-Édouard (direction Est), jusqu’au village de Lac-Édouard.
  • De Québec (300 km, h 42 min), prendre l’autoroute 40 en direction Ouest jusqu’à Sainte-Anne-de-la-Pérade, puis prendre la route 159 en traversant les villages de Saint-Prosper-de-Champlain, Saint-Stanislas, Saint-Séverin, Saint-Tite et Saint-Roch-de-Mékinac; prendre la route 155, contourner le village de La Tuque, jusqu’à la Halte du Curé-Normandin; prendre le chemin du Lac-Édouard (direction Est), jusqu’au village de Lac-Édouard.
  • Observation de la faune
  • Sentiers de randonnée  – Un sentier de randonnée pédestre débute à la voie ferrée du Canadien national, soit du côté sud du village de Lac-Édouard. Ce sentier longe plus ou moins la rue Damasse laquelle dessert la rive Est du lac Édouard. En partant vers le sud, ce sentier contourne par le côté est une montagne dont le sommet atteint 440 m en passant près de la décharge du lac Aval. Puis, le sentier longe la rive est du lac Édouard. Puis, il s’éloigne de la rive en gravissant la montagne (sommet à 440 m), pour rejoindre le côté ouest du lac Mauvais. Puis, ce sentier continue vers le sud en longeant la rive du lac Édouard.

Boire un verre / Sortir[modifier]

Camping[modifier]

Chalets[modifier]

  • 1 Lac-Édouard Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Municipalité de la Haute-Batiscanie, le village de Lac-Édouard est situé en bordure du lac Édouard, soit à 60 km (par la route) du centre-ville de La Tuque. Cette municipalité s’est fusionnée à La Tuque en 2003 et a été reconstituée en 2006. Cette localité est réputée pour son sanatorium qui a été en opération durant la première moitié du XXe siècle, pour sa vocation économique dans la sylviculture et pour ses activités récréotouristiques (villégiature, pourvoyeurs, activités nautiques, autoneige, VTT).
  • 2 La Tuque Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Ville de la Haute-Mauricie, au Québec, comptant 11 001 habitants en 2016. Les trois réserves indiennes qui sont enclavées sur son territoire, ont leur propre administration. Ce vaste territoire de 28 099 km2, surtout forestier, s’avère un paradis des activités récréotouristiques.
  • 3 Réserve faunique des Laurentides Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Réserve faunique chevauchant les régions administratives de la Capitale-Nationale, du Saguenay–Lac-Saint-Jean et de la Mauricie. Elle couvre un territoire de 7 934 km2.
  • 4 Réserve écologique du Bog-à-Lanières Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Réserve écologique couvrant 4,3 ha, située au sud-est du village de Lac-Édouard, en Haute-Batiscanie.
  • 5 Zec de la Rivière-Blanche Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Zone d’exploitation contrôlée (zec) couvrant 729 km2 dans le comté de Portneuf. Elle est bornée au sud par la réserve faunique de Portneuf et à l’ouest par la zec Jeannotte; à l’est par la zec Batiscan-Neilson et au nord par la réserve faunique des Laurentides.
  • 6 Zec Kiskissink Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Zone d’exploitation contrôlée (ZEC) située au nord-est de la ville de La Tuque. Elle couvre un territoire de 829,5 km2
  • 7 Zec Ménokéosawin Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Zec située au nord-est de la ville de La Tuque et à l’Ouest de la Zec Kiskissink.
  • 8 Zec Borgia Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Zone d’exploitation contrôlée (zec) couvrant 556 km2 en Haute-Mauricie, au nord de la ville de La Tuque. Elle est limitrophe de la Zec Kiskissink du côté est. Sa limite nord constitue la limite entre la Mauricie et le Saguenay–Lac-Saint-Jean.
  • 9 Zec Jeannotte Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Zone d’exploitation contrôlée (ZEC) situé dans la municipalité de Lac Édouard, à une trentaine de kilomètres à l’est de la ville de La Tuque. Son territoire qui s’avère une île, est plus ou moins encadré par le lac Édouard, la rivière Jeannotte et la rivière Batiscan.
Logo représentant 1 étoile or et 2 étoiles grises
L’article de ce parc est utilisable. Il contient des informations suffisantes dans les rubriques arriver, voir, se loger et manger. Si une personne aventureuse pourrait utiliser cet article, il nécessite cependant d’être complété. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Mauricie


Laisser une réponse