Patrimoine culturel immatériel en République d’Irlande

Ajouter un commentaire

Cet article recense les pratiques inscrites au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO en République d’Irlande.

Liste représentative[modifier]

Pratique Année Domaine Description Illustration
L’uilleann piping 2017 * arts du spectacle
* pratiques sociales, rituels et événements festifs
* savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel
* traditions et expressions orales
L’uilleann piping se pratique sur un type particulier de cornemuse (uilleann pipe, cornemuse irlandaise ou « union pipe ») pour interpréter des airs irlandais. C’est un instrument très sophistiqué, fortement ancré dans une tradition qui remonte à plusieurs générations. Les détenteurs et les praticiens sont répartis sur toute la planète mais particulièrement concentrés en Irlande et dans les communautés irlandaises de la diaspora. L’uilleann piping crée un lien social important et joue un rôle clé dans certains événements de la vie, comme les mariages et les funérailles, où elle exprime un lien profond avec le passé. Le mode de transmission le plus apprécié est l’enseignement maître-élève. Cependant, d’autres supports modernes sont également utilisés, comme les tutoriels vidéo et DVD, ainsi qu’Internet. Le premier groupe de défense de l’uilleann piping est la Na Píobairí Uilleann (NPU), créée par des musiciens, en 1968, pour enrayer le déclin de cet instrument. À travers un programme de recherche, de publications, de cours et de formation, la NPU a contribué à intensifier considérablement l’utilisation et l’appréciation de l’instrument et de sa musique, ce qui a permis de développer cet art, qui réunit désormais un nombre record de musiciens. Dave Williams Uilleann Pipes Concert Pitch.jpg
Le hurling 2018 * arts du spectacle
*connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers
* pratiques sociales, rituels et événements festifs
* savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel
* traditions et expressions orales
Le hurling, ou le camogie (une forme de hurling pratiquée par les femmes), est un jeu de terrain qui oppose deux équipes. Il remonte à plus de 2 000 ans et est fortement présent dans la mythologie irlandaise, en particulier dans la saga épique du Cú Chulainn. On y joue dans toute l’île d’Irlande, surtout dans les zones agricoles plus fertiles, ainsi qu’à l’étranger. Traditionnellement, le nombre de joueurs n’était pas défini et on jouait dans des champs en plein air. Désormais, les équipes d’adultes comptent quinze joueurs qui évoluent sur un terrain bien délimité. Ils utilisent une crosse en bois (le hurley) semblable à une crosse de hockey mais avec un bout aplati, et une petite balle (le sliotar). Le but du jeu est de frapper le sliotar avec le hurley de manière à l’envoyer entre les buts de l’équipe adverse. Les principaux détenteurs et praticiens sont les joueurs appelés « hurlers » (hommes) et « camógs » (femmes). Le hurling, qui est considéré comme faisant intrinsèquement partie de la culture irlandaise, joue un rôle clé dans la promotion de la santé et du bien-être, de l’intégration et de l’esprit d’équipe. De nos jours, les techniques sont transmises dans le cadre de l’entrainement et de la pratique du jeu dans des écoles et des clubs. En tant que dépositaires du hurling, l’Association athlétique gaélique et l’Association Camogie, toutes deux bénévoles, jouent un rôle essentiel dans la transmission des compétences et valeurs associées au hurling. Brian Molloy and Paul Schutte.jpg

Registre des meilleures pratiques de sauvegarde[modifier]

Liste de sauvegarde d’urgence[modifier]

Logo représentant 1 étoile moitié or et grise et 2 étoiles grises
Ces conseils de voyage sont une esquisse et ont besoin de plus de contenu. L’article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d’information pour être réellement utile. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !


Laisser une réponse