Sites SchUM de Spire, Worms et Mayence

Découvrir les sites SchUM de Spire, Worms et Mayence

Situé dans les anciennes villes cathédrales impériales de la vallée du Rhin supérieur, Spire, Worms et Mayence, ce site en série comprend à Spire la Cour de justice de la communauté juive, avec les structures de la synagogue et de la shul(synagogue, en yiddish) des femmes, les vestiges archéologiques de la yeshiva (école religieuse), la cour et le mikveh (bâtiments pour les bains rituels) souterrain encore intact, lequel a conservé sa grande qualité architecturale et de construction. Le bien comprend également le complexe de la synagogue, avec la synagogue (XIIe siècle) reconstruite in situ après la guerre et la shul des femmes (XIIe siècle), la salle communautaire (maison Rachi) et le mikveh monumental du XIIe siècle. La série comprend également l’ancien cimetière juif de Worms et celui de Mayence. Ces quatre éléments reflètent de manière tangible l’émergence initiale des coutumes distinctes des juifs ashkénazes et le modèle de développement et d’établissement des communautés SchUM dans ces trois villes, en particulier du XIe au XIVe siècle. Les édifices qui constituent le bien ont servi de prototypes aux communautés juives et aux bâtiments religieux ultérieurs ainsi que pour les cimetières en Europe. L’acronyme SchUM correspond aux initiales de Spire, Worms et Mayence.

© UNESCO –

Les sites SchUM de Spire, Worms et Mayence ou SCHUM ((he) שו״ם) regroupent trois villes de la vallée du Rhin (Spire, Worms et Mayence) qui possédaient d’importantes communautés juives coopérant entre elles au Moyen Âge, et reconnues comme étant à l’origine de la culture ashkénaze en Europe centrale.

Le mot « SchUM » est un acronyme composé des premières lettres des noms hébreux d’origine latine: Schin (Sch) pour S(ch)pira (ʃpiːra)a, Vav (U) pour Warmaisa1 et Mem (M) pour Magenza

À lire aussi  La mer des Wadden

La communauté des trois villes formait un comité — en hébreu : Wa’ad SchUM — qui les représentait auprès du gouvernement et qui prenait des résolutions obligeantes pour les communautés juives. Wa’ad SchUM pouvait par exemple prononcer une amende fiscale pour sanctionner des déclarations fausses ou confisquer le droit de témoignage.

Les villes SchUM coopéraient à propos de l’interprétation des lois religieuses connues, comme Takkanot SchUM (תקנות שו״ם). Avec ces ordonnances et avec les centres d’étude de la Torah et du Talmud, réputés parmi les Juifs d’Europe, les villes SchUM figuraient parmi les plus influentes des communautés ashkénazes au début du XIIIe siècle. Elles sont en conséquence reconnues comme étant à l’origine de la culture ashkénaze en Europe centrale. Guershom ben Yehouda et Rachi sont les plus connus de leurs sages.

Le symbole pour les trois communes est l’ail, schum (שום) en hébreu de la Bible

La grande époque des SchUM se termine après quatre siècles, vers 1350, puisque ces grandes communautés sont effacées par la grande peste noire et les massacres. Par la suite, d’autres petites communautés s’y sont établies mais elles n’ont jamais regagné l’importance de leurs prédécesseurs.

Le 27 juillet 2021, les « Sites SchUM de Spire, Worms et Mayence » sont inscrits sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO

Mis à jour le 30 mars 2022 par Dico Voyage