Réserve faunique de Portneuf

Ajouter un commentaire

La réserve faunique de Portneuf est un territoire public de conservation, de mise-en-valeur et de pratique des activités récréatives, en Haute-Batiscanie. Son territoire s’étend dans les cantons de Pothier, Lapeyrère, de Bois, Laurier, Lasalle, Colbert (petite partie), Roquemont (petite partie) et de Tonti, dans la municipalité régionale de comté (MRC) de Portneuf, dans la partie ouest de la région administrative de la Capitale-Nationale, au Québec, au Canada.

La mise en valeur du patrimoine naturel de la réserve implique différentes interventions relatives à la conservation, la restauration et l’aménagement des habitats. Plusieurs projets de recherche dans la réserve permettent de comprendre la dynamique des écosystèmes.

Dans cette réserve, le couvert forestier est de type mixte, avec une prédominance de feuillus, étant constitué surtout de: bouleaux, érables, sapins et épinettes.

Principaux attraits[modifier]

Cette réserve comporte des attraits typiques de la forêt boréale, étant à la limite nord de la zone de transition du bouclier laurentien et des plaines du Saint-Laurent. Cette réserve offre des activités récréotouristiques dans une nature sauvage, centrée sur le paysage, la forêt, la flore et la faune. Les principales activités sur le territoire de cette réserve sont les randonnées pédestres, l’observation de la flore et de la faune, la cueillette de fruits sauvages, le camping, les activités nautiques (baignade, embarcations de plaisances, canyoning, canot-camping), le vélo de montagne, la pêche et la chasse (à l’ours, à l’orignal, au cerf de Virginie et au petit gibier).

Les principaux attraits du parc sont de type naturel, avec aménagement particulier pour l’intérêt et la sécurité des visiteurs:

  • chutes de la Marmite à Rivière-à-Pierre,
  • secteur de la coulée creuse menant à un point de vue très apprécié, surtout en hiver,
  • sentier du Cap-à-l’Aigle,
  • sentier des Urubus,
  • site exceptionnel du camping Bellevue, lequel comporte deux sentiers pédestres balisés.

La réserve offre 12 chalets pour des séjours en villégiature. Ces chalets sont reliés par deux réseaux distincts de pistes de ski de fond et de raquette accessibles à partir des chalets. Les sentiers balisés totalisent 50 km; ils sont tracés en entretenus mécaniquement. Ce réseau de sentiers d’hiver comporte dix relais munis de poêle à bois, pour y faire une pause. En hiver, la patinoire et la grande glissade sont situées à proximité du lac Travers; une relais chauffé est disponible. En sus, des plans d’eau sont accessibles pour la pêche à la truite sur la glace.

En sus, la réserve offre différents forfaits combinant l’hébergement et plusieurs activités récréotouristiques.

Faune[modifier]

La faune aquatique de la réserve est surtout: maskinongé, moulac, omble chevalier, ombre de fontaine (truite mouchetée) et touladi (truite grise). La faune terrestre comprend surtout: castor, cerf de Virginie, coyote, lièvre d’Amérique, orignal, ours noir et renard. La réserve comporte plus de 70 espèces de la faune ailée notamment: bruant à gorge blanche, canard branchu, gélinotte huppée, grand héron, héron vert, paruline, petite nyctale, plongeon huart et tétras du Canada.

Histoire[modifier]

Cette réserve a été constituée en 1968 dans un objectif de démocratisation de la chasse et de la pêche au Québec. Auparavant, le territoire était exploité par 22 clubs privés de chasse et pêche, notamment: Club Bon Espoir, Club Champlain, Club Chanceux, Club Citadelle, Club C.I.P. Coo Coo, Club Hancowala, Club Lemieux, Club Le Batiscan, Club Les Laurentides, Club Mohawk, Club Rivière-Blanche, Club Rivière-à-Pierre, Club Rolland-Côté, Club Rubis, Club Sergius, Club Talbot Inc, Little Saguenay Fish and Game Club, Railroad Employee Fish and Game Club, et Saint-Maurice Fish and Game Club.

Le toponyme de la réserve faunique évoque la seigneurie du même nom concédée en 1636 par la Compagnie de la Nouvelle-France à Jacques Leneuf de La Poterie. Les premiers colons Portneuviens s’établirent vers 1636 près du port à l’embouchure de la rivière « port neuf » (signifiant « port nouveau »). Leneuf de La Poterie y aurait ajouté la dernière syllabe au toponyme usuel former le mot Portneuf. Sur le plan toponymique, le nom usuel Portneuf s’applique à 14 entités ou lieux notamment: la seigneurie, la MRC, la réserve faunique, la ville, l’ancien comté du Québec, un lac et trois rivières.

Géographie[modifier]

Cette réserve faunique comporte de nombreuses collines granitiques et de vallées souvent bien encaissées entre les montagnes. L’altitude du relief varie généralement entre 450 m et 600; l’altitude minimum est de 333 m. dans la partie nord-est du territoire. Cette réserve comporte 375 lacs et onze rivières, notamment: Rivière Batiscan, Rivière à Pierre, Rivière Blanche, Rivière Jeannotte.

À l’intérieur de la Réserve, le réseau routier est de type forestier et comportant entièrement une surface en gravier.

Trajet pour accéder au poste de d’accueil situé au 229, rue du lac Vert, Rivière-à-Pierre, G0A 3A0:

En voiture[modifier]

  • De Montréal (253 km, h 49 min), prendre l’autoroute 40 (rive Nord) en direction Est, jusqu’à Sainte-Anne-de-la-Pérade; prendre la route 354 (direction nord), jusqu’à Saint-Casimir; prendre la route 363 (direction nord), en traversant les villages de Saint-Ubalde, Notre-Dame-de-Montauban et Rivière-à-Pierre; prendre la rue Principale (direction est), jusqu’à l’accueil de la réserve qui est situé près du lac Vert, du côté nord du village.
  • De Québec (99 km, h 19 min), prendre l’autoroute 40 (direction Ouest), jusqu’à Neuville; prendre la route 365 (direction nord) en passant au village de Pont-Rouge, Saint-Raymond, Saint-Léonard-de-Portneuf et Rivière-à-Pierre; prendre la rue Principale (direction est), jusqu’à l’accueil de la réserve.

Postes d’accueil[modifier]

Cette réserve faunique comporte deux entrées: Rivière-à-Pierre et Talbot.

Cartes géographiques[modifier]

Sur son site Internet, la SÉPAQ met à la disposition du public, notamment:

  • Carte générale de la Réserve faunique de Portneuf: Carte générale de la Réserve faunique Mastigouche;
  • Cartes spécifiques à chaque zone de la Réserve faunique de Portneuf, notamment chacun des huit campings, des directions routières pour l’accès aux chalets en hiver, pour l’accès aux campings à partir de l’entrée Rivière-à-Pierre et pour l’accès aux campings à partir de l’entrée Talbot;
  • un guide de séjour pour chaque type de chasse: au petit gibier, au cerf de Virginie, à l’orignal et à l’ours;
  • une carte de chacun des 36 principaux lacs.

Note: Les utilisateurs ont avantage à consulter le site Internet de la SÉPAQ avant d’effectuer leur visite dans la réserve; il peuvent y réserver leur forfait selon les activités désirées.

Été[modifier]

  • Chasse
  • Pêche sportive  – Les pêcheurs peuvent prendre connaissance du plan de pêche 2022 sur le site de la SÉPAQ.
  • Sentiers de randonnée  – La carte des sentiers de randonnées pédestres est accessible sur la SÉPAQ.

Hiver[modifier]

  • Sentiers de ski de fond et de raquettes

Boire un verre / Sortir[modifier]

Le territoire de la Réserve faunique de Portneuf ne comporte pas de lieu public servant des consommations alcooliques.

Camping[modifier]

  • Huit campings

Chalets[modifier]

  • Chalets pour des séjours en villégiature  – Chalets de quatre saisons.
  • Chalets Modik
  • Camps rustiques
  • 1 Zec de la Rivière-Blanche Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Zone d’exploitation contrôlée (zec) couvrant 729 km2 dans le comté de Portneuf. Elle est bornée au sud par la réserve faunique de Portneuf et à l’ouest par la zec Jeannotte; à l’est par la zec Batiscan-Neilson et au nord par la réserve faunique des Laurentides.
  • 2 Zec de la Bessonne Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Zone d’exploitation contrôlée (ZEC) couvrant 524,5 km2, chevauchant les territoires de La Tuque, La Bostonnais et Lac-Édouard. Elle se situe à 10 km à l’est du centre-ville de La Tuque. Six rivières traversent son territoire.
  • 3 Zec Jeannotte Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Zone d’exploitation contrôlée (ZEC) situé dans la municipalité de Lac Édouard, à une trentaine de kilomètres à l’est de la ville de La Tuque. Son territoire qui s’avère une île, est plus ou moins encadré par le lac Édouard, la rivière Jeannotte et la rivière Batiscan.
  • 4 Réserve faunique des Laurentides Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Jadis désigné « Parc des Laurentides », ce parc couvre 7 934 km2 chevauchant les régions de la Capitale-Nationale et de Saguenay-Lac-Saint-Jean. Ce parc fait partie des réserves fauniques du Québec.
  • 5 La Tuque Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Ville de la Haute-Mauricie, au Québec, comptant 11 001 habitants en 2016. Les trois réserves indiennes qui sont enclavées sur son territoire, ont leur propre administration. Ce vaste territoire de 28 099 km2, surtout forestier, s’avère un paradis des activités récréotouristiques.
  • 6 Lac-Édouard Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Municipalité de la Haute-Batiscanie, le village de Lac-Édouard est situé en bordure du lac Édouard. Cette municipalité s’est fusionnée à La Tuque en 2003 et a été reconstituée en 2006. Cette localité est réputée pour son sanatorium qui a été en opération durant la première moitié du XXe siècle, pour sa vocation économique dans la sylviculture et pour ses activités récréotouristiques (villégiature, pourvoyeurs, activités nautiques, autoneige, VTT).
  • 7 Zec Batiscan-Neilson Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Zone d’exploitation contrôlée (ZEC) de la MRC de Portneuf, faisant partie du versant hydrographique de la rivière Sainte-Anne.
Logo représentant 1 étoile or et 2 étoiles grises
L’article de ce parc est utilisable. Il contient des informations suffisantes dans les rubriques arriver, voir, se loger et manger. Si une personne aventureuse pourrait utiliser cet article, il nécessite cependant d’être complété. Lancez-vous et améliorez-le !


Laisser une réponse