Colonies de bienfaisance

Découvrir les colonies de bienfaisance

Ce site transnational en série comprend quatre colonies (une située en Belgique, les trois autres aux Pays-Bas) et des paysages culturels. Ils témoignent d’une expérience de réforme sociale menée au XIXe siècle, qui visait à réduire la pauvreté urbaine en établissant des colonies agricoles dans des endroits reculés. Fondée en 1818, Frederiksoord (Pays-Bas) est la plus ancienne de ces colonies et abrite le siège initial de la Société de Bienfaisance, association qui visait à réduire la pauvreté au niveau national. Les autres éléments du site sont les colonies de Wilhelminaoord et Veenhuizen, aux Pays-Bas, et de Wortel en Belgique. Les petites exploitations agricoles des colonies ne rapportant pas assez, La Société de Bienfaisance chercha d’autres sources de revenus. Elle passa des contrats avec l’État pour installer des orphelins, suivis bientôt par des mendiants et des vagabonds. Cela conduisit à la création des colonies « forcées », notamment Veenhuizen, avec des types de structures dotées de grands dortoirs et des fermes plus grandes et centralisées pour les faire travailler sous la surveillance de gardiens. Les colonies étaient conçues comme des établissements panoptiques selon un maillage orthogonal. On y trouve des édifices résidentiels, des fermes, des églises et d’autres équipements collectifs. Au plus fort de leur activité au milieu de XIXe siècle, plus de 11 000 personnes vivaient dans les colonies néerlandaises. En Belgique, le pic s’est établi en 1910 avec 6 000 résidents.

© UNESCO https://whc.unesco.org/fr/list/1555 Le Centre du Patrimoine mondial. Tous droits réservés.

Les Colonies de bienfaisance ont été créées à partir de 1818 dans l’ancien Royaume uni des Pays-Bas, qui comprenait alors la Belgique actuelle, lors d’une expérience de réforme sociale par la Société de Bienfaisance (en néerlandais : Maatschappij van Weldadigheid) pour lutter contre la misère urbaine ambiante et réduire la pauvreté urbaine en établissant des colonies agricoles dans des endroits reculés. Le projet est une expérience sociale unique en Europe et a marqué le début des Pays-Bas en tant qu’État-providence.

À lire aussi  Parc national d'Iguaçu

Les quatre colonies reprises par l’UNESCO sont Frederiksoord, Wilhelminaoord et Veenhuizen aux Pays-Bas et la colonie de Wortel en Belgique dans la commune de Hoogstraten. La superficie totale des quatre sites est de 2 012 ha dont 550 ha pour la colonie de Wortel.

Mis à jour le 20 avril 2022 par Dico Voyage