Région viticole du Haut-Douro

Ajouter un commentaire
Alto Douro Wine Region

Wine has been produced by traditional landholders in the Alto Douro region for some 2,000 years. Since the 18th century, its main product, port wine, has been world famous for its quality. This long tradition of viticulture has produced a cultural landscape of outstanding beauty that reflects its technological, social and economic evolution.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Région viticole du Haut-Douro

Le Haut-Douro produit du vin depuis quelque deux mille ans et sa principale production, le vin de Porto, est célèbre dans le monde entier depuis le XVIIIe siècle. Cette longue tradition a façonné un paysage culturel d’une beauté exceptionnelle qui reflète en même temps son évolution technique, sociale et économique. Ce paysage culturel impressionnant est toujours exploité avec profit par des propriétaires respectueux des traditions.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

منطقة الكروم في دورو العليا

تنتج منطقة دورو العليا النبيذ منذ ألفي سنة، ويشتهر نبيذ بورتو الذي يشكل منتوجها الرئيس في العالم بأسره منذ القرن الثامن عشر. وقد أدى هذا التقليد الطويل الأمد الى صياغة منظر ثقافي مدهش يتسم بجمال فريد ويعكس في الوقت نفسه تطوره التقني والاجتماعي والاقتصادي، كما انه لا يزال موضوع استغلال مربح لدى مالكين حريصين على التقاليد.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

葡萄酒产区上杜罗

在葡萄酒的产区上杜罗,当地人酿酒的历史可以追溯到大约2000多年前。从公元18世纪开始,当地生产的葡萄酒就以质量好而世界闻名。长期的葡萄种植传统使得当地具有了独特的文化景致,展示着上杜罗的技术、社会及经济进步和发展。

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Винодельческий район Алту-Дору

В районе Алту-Дору вино производилось традиционными методами на протяжении 2 тыс. лет. Начиная с XVIII в. его главный продукт – портвейн – приобретает, благодаря своему качеству, всемирную известность. Такие давние традиции виноделия сформировали культурный ландшафт выдающейся красоты, который отражает технологическую, социальную и экономическую эволюцию.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Región vitícola del Alto Duero

La vitivinicultura es una actividad tradicional de los agricultores del Alto Duero desde hace dos mil años y, entre los vinos de la región, destaca el oporto, célebre en el mundo entero desde el siglo XVIII. La larga tradición vitivinícola ha configurado un paisaje cultural de extraordinaria belleza, fiel reflejo de la evolución técnica, social y económica de la región. Los viñedos siguen siendo explotados por agricultores que respetan las técnicas de cultivo tradicionales.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

アルト・ドウロ・ワイン生産地域

アルト・ドウロ地域では、2000年も前から昔ながらの方法でワインが醸造されてきた。その文化的景観には、ワイン生産に関連するあらゆる施設や村落、教会、道路などを含んでおり、ヨーロッパの伝統的なワイン生産地であることを顕著に示している。長年培われてきたブドウ栽培法は、各時代の技術や社会、さらに経済発展をも反映して洗練度を増し、ここで産出されるポートワインは18世紀以来、品質の良さで世界中で著名となっている。

source: NFUAJ

Wijngebied Alto Douro

De traditionele grondbezitters in de Alto Douro regio produceren al ongeveer 2.000 jaar wijn. Sinds de 18e eeuw is port(wijn) – het hoofdproduct van de regio – wereldberoemd vanwege zijn kwaliteit. De lange traditie van wijnbouw heeft een cultuurlandschap voortgebracht van buitengewone schoonheid, dat zijn technologische, sociale en economische ontwikkeling weerspiegelt. De teelaarde moet door dammen op zijn plaats gehouden worden op de steile hellingen. Het meest kenmerkend voor het landschap van Alto Douro zijn de wijngaardterrassen. Ze zijn door de eeuwen heen met verschillende technieken aangelegd, rij op rij. De huidige terrassen dateren uit de 19e eeuw.

Source : unesco.nl

Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le fleuve Douro et ses principaux affluents, Varosa, Corgo, Távora, Torto et Pinhão, constituent la structure de ce paysage de montagne protégé des vents violents venus de l’Atlantique par les montagnes de Marão et de Montemuro ; ce paysage a été transformé par des vignobles en terrasses escarpés qui couvrent quelque 24 600 ha.

Le vin est produit depuis environ 2000 ans par les propriétaires terriens traditionnels de la région du Haut-Douro. Un vin universellement apprécié, le Porto, vin d’une qualité définie et réglementée depuis 1756, est produit ici.

Au cours des siècles, des terrasses se sont ajoutées les unes aux autres, construites selon des techniques différentes. Les plus anciennes, les socalcos, étroites et irrégulières, utilisées avant le phylloxéra (avant 1860), sont étayées par des murs de pierres schisteuses sur lesquelles on ne pouvait planter qu’une ou deux rangées de vignes et nécessitaient un entretien continu. Les longs alignements de terrasses régulières datent de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, lorsque les vignobles du Douro ont été reconstruits après l’attaque du phylloxéra. Les nouvelles terrasses ont modifié le paysage, non seulement à cause des grands murs qui ont été construits, mais aussi parce qu’elles étaient plus larges et légèrement en pente pour assurer un meilleur ensoleillement.

Les rives basses du Douro et des cours d’eau dans les collines sont plantées d’orangeraies parfois entourées de murs. La terre est couverte de taillis et de broussailles et ici et là, de boqueteaux d’arbres alternant avec des vignobles. Autrefois, l’eau était collectée dans des bassins souterrains, puis canalisée dans des gouttières de pierre. Les villages aux murs blancs et les casais sont généralement installés à mi-hauteur des collines. Autour d’une église paroissiale du XVIIIe siècle, souvent imposante, des rangées de maisons ouvrant directement sur la rue forment un réseau de ruelles étroites et tortueuses comprenant des exemples remarquables d’architecture vernaculaire. Les quintas du Douro sont des éléments essentiels du paysage, facilement reconnaissables aux différents corps de ferme et bâtiments viticoles regroupés autour la maison principale, notamment dans les cours supérieurs du Corgo et du Douro. Le paysage est parsemé de petites chapelles situées en haut des collines ou à côté des manoirs.

La longue tradition a produit un paysage culturel d’une beauté exceptionnelle qui est en même temps le reflet de son évolution technologique, sociale et économique. Ce paysage impressionnant est toujours exploité de manière traditionnelle et rentable par des propriétaires respectueux des traditions.

Critère (iii) : La région du Haut-Douro produit du vin depuis près de deux mille ans et son paysage a été façonné par les activités humaines.

Critère (iv) : Les éléments du paysage du Haut-Douro illustrent toute la palette des activités associées à la viticulture – terrasses, quintas, villages, chapelles et routes.

Critère (v) : Le paysage culturel du Haut-Douro est un exemple exceptionnel d’une région viticole européenne traditionnelle, reflet de l’évolution de cette activité humaine au fil du temps.

Depuis le XVIIIe siècle, son principal produit, le vin de Porto, est célèbre dans le monde entier pour ses qualités. Cette longue tradition a produit un paysage culturel d’une beauté exceptionnelle qui est en même temps le reflet de son évolution technologique, sociale et économique.

Intégrité

Les limites du bien comprennent tous les attributs de la valeur universelle exceptionnelle.

Le paysage culturel de la Région viticole du Haut-Douro est un exemple éminent de la relation unique de l’homme avec son environnement naturel. Il se définit par une gestion sage de ressources limitées en terre et en eau sur des pentes très abruptes. Il est le résultat d’une observation constante et perspicace, d’essais persévérants et d’une profonde connaissance des moyens d’adaptation de la viticulture à des conditions extrêmes et défavorables. Le paysage exprime le courage et la détermination des habitants, leur dévouement et leur génie créatif au service des cycles de l’eau et des matériaux, et leur attachement viscéral et passionné à la vigne. Dans le paysage, la présence simultanée de différent modes de conduite et de soin de la vigne, est un exemple extraordinaire de l’aptitude de l’homme à maîtriser les contraintes physiques, ici en créant le sol et en construisant un immense ensemble de socalcos soutenus par leurs murs. Le paysage résulte du travail d’une multitude d’artistes anonymes qui ont créé une œuvre collective que l’on peut qualifier de land art.

Ce paysage est néanmoins un ensemble en constante évolution, avec de nouvelles formes de terrasses traduisant le recours aux technologies nouvelles. Le paysage est une mosaïque de cultures, de plantations, de cours d’eau, d’établissements et de bâtiments agricoles disposés en quintas (grandes propriétés) ou casais (petites fermes).

L’état général de ce paysage historique et sa conservation sont satisfaisants. Il y a eu quelques modifications, mais elles ne semblent pas de nature à porter atteinte à l’intégrité du bien. Certaines terrasses ont beaucoup souffert des pluies torrentielles de la fin du mois de janvier 2001, et un effort spécial sera nécessaire pour restaurer une partie des vignes.

Authenticité

La conservation en tant que « concept du patrimoine » n’a été mise en œuvre dans cette région que récemment. La viticulture dominant toutes les autres activités, ce sont les besoins fonctionnels qui orientent les actions de maintenance. En conséquence, l’état de conservation de la Région viticole du Haut-Douro, en particulier celui de la plupart des murs de soutènement des terrasses, est excellent et très supérieur à celui de la zone tampon. Là, bien qu’une grande partie des terres soit exploitée en vignes dans les quintas et les casais et qu’il s’y trouve un patrimoine vernaculaire considérable, les établissements ont souffert et perdu beaucoup de leur caractère d’origine.

Aujourd’hui, le paysage continue d’assumer un rôle social actif en perpétuant une économie durable et prospère. L’identification populaire avec la région est renforcée par l’harmonie qui existe entre la région telle qu’elle se présente actuellement et ses limites d’origine.

La Région viticole du Haut-Douro a toujours eu une signification différente selon les groupes d’intérêt. Elle n’a pas la même signification pour le viticulteur qui vit au milieu de ses vignes qui sont à la fois son seul horizon depuis sa naissance et sa seule source de revenus, et pour l’homme de la montagne qui se souvient des jours heureux où la roga s’écoulait joyeusement dans les collines jusqu’à Terra Quente où il passait quelques semaines à faire les vendanges. Le Douro appartient également aux petits commerçants et intermédiaires de la région, aux propriétaires des quintas – portugais et étrangers – qui vivent ici à différentes périodes de l’année, aux négociants en vin sur le Douro et à Vila Nova de Gaia, et à tous ceux qui, au Portugal et dans le monde entier, ont appris à célébrer chaque grand moment de leur vie ou de la destinée des nations avec un verre de vin de Porto.

Ce paysage façonné par l’homme, qui revêt tant de significations, offre au regard des perspectives spectaculaires et toute la complexité des rouages d’un fonctionnement toujours actuel.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Les dispositions juridiques existantes pour assurer la protection du bien inscrit et de sa zone tampon sont adéquates.

La protection et la gestion de la Région viticole du Haut-Douro (RVHD) représentent une tâche plutôt complexe, compte tenu de la taille du bien, de la diversité des entités concernées et du nombre important de propriétaires et acteurs concernés.

Les règles de protection et de gestion applicables au RVHD découlent du Plan d’aménagement de l’espace intercommunal pour le RVHD (PIOT-RVHD). Les municipalités, les acteurs concernés et les différents responsables publics coopèrent à la gestion et à la protection du RVHD. Les principales préoccupations liées à la protection et à la gestion du RVHD portent sur des indicateurs physiques comme l’état de conservation des murs en pierre schisteuse et des socalcos, et leur réhabilitation, les méthodes d’implantation de nouveaux vignobles, la planification et d’autres cultures ; l’implantation de réseaux arboricoles pour délimiter les vignobles et créer des voies de passage ; la réduction des intrusions visuelles dans le paysage ; l’établissement d’un état du patrimoine et sa conservation ; la délivrance de permis de construire ;  l’amélioration des établissements existants ; la mise en place de nouveaux réseaux routiers.

Des associations ont été créées dans le but de promouvoir et de sensibiliser à la protection et à la gestion du bien.

Les points vulnérables et les défis à long terme concernent l’application des règles stratégiques et des lignes directrices du PIOT-RVHD, la mise en œuvre de son plan d’action, la diffusion des bonnes pratiques d’intervention sur les vignobles, et le lien entre toutes les parties concernées pour la mise en œuvre de l’objectif commun de protection et de gestion du paysage.

Le plan de gestion (PIOT-RVHD, approuvé en 2003 – RCM nº 150/2003) est en cours de révision pour l’adapter aux besoins actuels et le relier aux plans de développement municipal et aux instruments de planification.

Une structure de gestion – la Mission Douro (Estrutura de Missão do Douro) – a été créée en 2006. Ses principaux objectifs sont la mise en valeur, la préservation et la sauvegarde du paysage de la Région viticole du Haut-Douro.

L’expérience ayant montré que la vaste zone tampon de 225 400 hectares était difficile à gérer, le plan de gestion devra se pencher sur cette question.

À cette fin, l’État partie a approuvé des ajustements législatifs pour intégrer la sauvegarde et la promotion du bien aux missions et aux tâches de la Commission régionale de coordination et de développement du Nord, en nommant comme gestionnaire du site le Président de cette institution, soutenu par deux organes consultatifs, le Groupe permanent de coordination et le Comité consultatif, et une équipe technique opérationnelle chargée de la mise en œuvre du Plan de suivi, autre élément clé du système de gestion.

© UNESCO – Le Centre du Patrimoine mondial. Tous droits réservés.

Laisser une réponse